Ce que l’année 2018 nous réserve en politique :: Swissmem - La place industrielle et intellectuelle Suisse

Ce que l’année 2018 nous réserve en politique

Auteur : Dominique Zygmont, chef du secteur Politique

16.01.18

Plusieurs décisions politiques importantes nous attendent dans la nouvelle année. Swissmem s’engage pour assurer que les revendications de l'industrie soient convenablement respectées. L’objectif est toujours le même: soutenir la compétitivité de l’industrie.

Les décisions politiques influencent la compétitivité de l’industrie. Les thèmes sur lesquels il sera particulièrement débattu en 2018 sont déjà connus. C’est à ce niveau que Swissmem orientera tout particulièrement son engagement politique.

 

En janvier 2018, l’UDC lancera probablement l’initiative populaire visant à résilier la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Elle court-circuite la voie bilatérale et par conséquent l'accès pratiquement illimité de l’industrie à son débouché principal. En refusant la libre circulation des personnes, le recrutement de spécialistes serait encore plus compliqué dans une période déjà difficile. Swissmem s’opposera donc à cette initiative.

 

De plus, il faut s’attendre à ce que l’initiative pour l’autodétermination de l’UDC sera soumise à la votation à la fin de l'année. Initiative que Swissmem rejette également étant donné qu’elle remet en question la crédibilité de la Suisse par rapport à ses partenaires étrangers et qu’elle entrave la sécurité juridique.

 

Le nouveau projet de la réforme fiscale nécessite des corrections

Au cours du premier semestre de l'année, le parlement se penchera aussi sur le projet fiscal 17. Il succède à la réforme de l'imposition des entreprises III. Swissmem s’engage pour qu’en Suisse toutes les entreprises continuent de bénéficier de conditions-cadres fiscales attrayantes. Notamment que cette réforme n’occasionne pas de charges supplémentaires pour les PME. Swissmem exige donc toute une série d’adaptations dans le projet fiscal 17, comme de renoncer à la taxation des dividendes et à l’augmentation inappropriée des allocations familiales.

 

Il semble qu’avec la révision de la loi sur le CO2un autre débat intensif nous attend. C'est avec elle que la Suisse entend remplir ses engagements concernant l’accord climatique de Paris. Fondamentalement, Swissmem soutient la révision mais exige des améliorations substantielles sur quelques points importants. Il est question de reconnaître les efforts des entreprises dans le domaine de l’environnement et de trouver des solutions efficaces concernant la mise en œuvre. Depuis 1990, l’industrie MEM a réduit ses émissions de CO2 de pas moins de 50%. Swissmem s'engagera également pour une ouverture complète du marché de l’électricité.

 

La compétitivité de l’industrie montre la voie

D’autres thèmes et des dossiers politiques seront également à l'agenda de l’association. Par exemple la nouvelle loi sur l’égalité, un nouveau projet pour une révision de l’AVS ou les intentions d’améliorer les possibilités de formation continue des collaborateurs d’un certain âge. La voie reste la même: la compétitivité des entreprises et des quelque 320 000 emplois dans l’industrie sont au cœur de l’engagement politique de Swissmem.