Les mesures de protection de l’UE sur les importations d’acier entrent définitivement en vigueur: ce soulagement n'est pas une fin d'alerte :: Swissmem - La place industrielle et intellectuelle Suisse

Les mesures de protection de l’UE sur les importations d’acier entrent définitivement en vigueur: ce soulagement n'est pas une fin d'alerte

Auteur : Jean-Philippe Kohl, membre de la direction Swissmem

11.02.19

L’UE a pris sa décision : les mesures de protection sur les importations d’acier seront définitivement introduites. Qu’est-ce que cela signifie pour l’industrie MEM suisse ?

Les mesures de protection provisoires sur les importations d’acier décidées par l’UE en été 2018  entreront définitivement en vigueur sous une forme adaptée. Ceci touche les exportations d'acier suisses d’une valeur totale d’environ 1 milliard de francs.

 

Dans la mesure où la part d’importation dans la catégorie de produits correspondante se monte à au moins 5%, l’UE autorise des contingents adaptés au pays concerné. Il ne fait aucun doute que ces derniers sont meilleurs que les contingents globaux actuels. Par conséquent, la Suisse ne se trouve pas dans une situation de « concurrence d’importation » avec d’autres pays. Des contingents différents pour chaque pays seront introduits pour au moins cinq des six catégories de produits dont le contingent a été exploité à plus de 90% pendant la phase provisoire. Ceci apporte un certain soulagement étant donné qu’il est ainsi possible de mieux planifier les exportations d'acier.

 

Malheureusement, cela n’est pas synonyme de fin d’alerte. Reste encore à prouver que les contingents nationaux suffiront. S’il devait apparaître que ces derniers ne suffisent pas, un effet de dissuasion risque de se déployer. Les clients de l’UE chercheront dès que possibles d’autres fournisseurs pour être sûrs de ne pas devoir payer une taxe de 25%. Ils n'attendront pas jusqu’à ce que le contingent soit épuisé.

 

Cette insécurité persistante affecte aussi les investissements sur la place industrielle suisse. Certes, les mesures de protection définitives sont limitées jusqu’au milieu de l’année 2021, mais personne ne sait ce que l’UE fera au-delà de cette date. Ces limitations d’importation et de telles incertitudes sont un véritable poison pour les décisions d’investissement à long terme dans des installations de production coûteuses.

 

Les autorités suisses (notamment l’ancien ministre de l’économie ainsi que le secrétariat d'État à l’économie) et Swissmem, ont tout tenté auprès de l’UE pour obtenir une exception pour la Suisse concernant les mesures de protection. Cette mission a échoué. Néanmoins, Swissmem est persuadée que les contingents nationaux représentent actuellement la meilleure solution possible pour la Suisse.

 

Si la Suisse parvient à conclure avec l’UE un accord institutionnel satisfaisant pour les deux parties, Swissmem attend de l’UE que la Suisse soit exemptée des mesures de protection.

 

Jean-Philippe Kohl, membre de la direction Swissmem