Egalité des salaires : les entreprises membres de Swissmem ont fait leurs devoirs :: Swissmem - La place industrielle et intellectuelle Suisse

Egalité des salaires : les entreprises membres de Swissmem ont fait leurs devoirs

11.09.15

La comparaison des salaires Swissmem révèle que dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux la différence de salaire entre hommes et femmes n'est que de 2%. L'industrie MEM n'a pas besoin d'une surveillance des salaires.

Swissmem accorde une importance particulière à ce qu’hommes et femmes reçoivent un salaire égal pour un travail de même valeur. Pour atteindre cet objectif, Swissmem mise sur la transparence et offre depuis 2004, avec le concours de la société Landolt & Mächler Consultants GmbH, une comparaison détaillée des salaires. Cette offre n'est pas sans effet. Au cours des dix dernières années, la différence de salaire entre hommes et femmes dans l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) a continuellement diminué. La récente comparaison des salaires a révélé une différence de salaire de 2%, ce qui est nettement inférieur au seuil de tolérance de 5%. Cela prouve que les entreprises Swissmem prennent ce problème au sérieux.

Les données publiées récemment par l'Office fédéral de la statistique concernant la différence de salaire entre hommes et femmes m'ont donc d'autant plus contrariée. Elles affichent une différence de salaire de 25,6% pour la branche « Construction de machines et appareils ». Je remets sérieusement en question l'exactitude de la comparaison des salaires de l'OFS. Sa méthode de comparaison me semble inadaptée. En effet, il manque des éléments importants indispensables pour vérifier de manière efficace l'égalité des salaires. La méthode de l'OFS ne tient par exemple pas compte de l'expérience professionnelle effective, des interruptions de l'activité professionnelle et des compétences linguistiques et sociales. De ce fait, les données de l'OFS ne peuvent pas garantir une comparaison des salaires réelle tenant compte de situations professionnelles similaires entre hommes et femmes. En d’autres termes : l'OFS compare ce qui n'est pas comparable, ce qui aboutit à des résultats erronés. 

Contrairement à l'OFS, Swissmem fait confiance à la solution intégrale proposée par le système ABAKABA qui permet d'effectuer une évaluation détaillée du poste de travail et qui est explicitement recommandée par le BFEG. Pour évaluer un travail, notre comparaison des salaires tient compte de 26 critères importants en termes de salaire et reconnus par les sciences du travail. Aujourd'hui, 300 entreprises membres participent à la comparaison des salaires de Swissmem. Ceci nous permet de saisir plus de 86'000 données sur les salaires. Le résultat de 2% de différence de salaire entre hommes et femmes prouve que les membres Swissmem versent les mêmes salaires aux hommes et aux femmes pour un travail de même valeur.

Dans ce contexte, deux messages me tiennent à cœur : Au département de Madame la Conseillère fédérale Sommaruga je dis : l'industrie MEM n'a pas besoin d'une surveillance des salaires. Elle n'entraîne rien d'autre que des charges administratives supplémentaires et des coûts additionnels inutiles. De plus, ceci sanctionnerait toutes les entreprises qui au cours des dernières années se sont engagées en faveur de l'égalité des salaires.

Et aux femmes je dis : l’industrie MEM a fait ses devoirs en matière d'égalité des salaires. C'est une branche passionnante offrant des solutions pour relever les défis de l'avenir.