Page d'accueil Actualités « Il faut lancer immédiatement une vaste campagne d’économie de gaz »
Interlocuteur Dr. Jean-Philippe KohlDr. Jean-Philippe Kohl
Chef de la division « Politique économique » / Directeur adjoint
+41 44 384 48 15 +41 44 384 48 15 j.kohlnoSpam@swissmem.ch
Partager

« Il faut lancer immédiatement une vaste campagne d’économie de gaz »

L’approvisionnement en gaz naturel de la Suisse pour l’hiver prochain est menacé. Jean-Philippe Kohl, chef de la division Politique économique et vice-directeur de Swissmem, fait le point sur la situation. Il exige que la Confédération lance sans tarder une campagne d’économie largement soutenue dans tout le pays.

Qu’en est-il de l’approvisionnement en gaz naturel de l’industrie suisse pour l’hiver prochain ?

En l’état actuel des connaissances, nous pensons que l’approvisionnement en gaz de la Suisse est menacé pour l’hiver prochain. Le gazoduc de la mer du Nord « Nord Stream 1 », qui relie la Russie à l’Allemagne, est actuellement à l’arrêt en raison de travaux de révision. Il n’est pas certain que du gaz sera à nouveau livré ensuite. Si ceci est le cas, il se pourrait bien que nous rencontrerions des problèmes d’approvisionnement, car nous n’avons pas suffisamment de réserves de gaz. Swissmem soutient tous les efforts de la Confédération pour assurer l’approvisionnement en gaz et surtout pour stocker suffisamment de gaz dans les grands réservoirs de stockage à l’étranger garantis par contrat. C’est la seule possibilité que nous avons pour au moins atténuer la menace d’une pénurie de gaz naturel.

Que signifie le danger d’une pénurie de gaz pour les entreprises ?

L’approvisionnement en énergie est essentiel pour les entreprises de production. D’une part, le gaz est indispensable en tant qu’énergie de chauffage, d’autre part, il fournit ce que l’on appelle de la chaleur industrielle. Dans ce contexte, il est question d’énergie utilisée par exemple pour transformer le métal, pour le faire fondre ou pour le durcir. Outre d’énormes quantités d’électricité, ces processus consomment également du gaz. Certaines entreprises disposent d’installations à double alimentation. Cela signifie qu’elles peuvent remplacer le gaz par du mazout. Toutefois, cela ne peut être qu’une solution de secours absolue et n’est pas non plus durable du point de vue écologique. S’ajoute à cela qu’en raison du risque de pénurie de gaz, les entreprises pourraient ne plus pouvoir remplir leurs contrats et leurs commandes dans les délais. Dans la situation économique actuellement tendue, ceci serait une mauvaise chose et, dans le pire des cas, entraînerait des fermetures d’entreprises et des licenciements.

Qu’attend Swissmem maintenant de la politique ?

C’est à nous de décider combien de gaz nous voulons consommer. Il est déjà possible d’économiser du gaz maintenant, pendant la saison d’été, par exemple en renonçant à chauffer les piscines. La Confédération devrait lancer le plus rapidement possible une campagne d’économie afin de préparer la population à une crise gazière imminente et de la sensibiliser à temps. Celle-ci doit être lancée à large échelle afin de sensibiliser toute la population. Si tout le monde s’y met - pas seulement les partenaires sociaux et l’économie, mais aussi les sportifs, les milieux culturels, les politiques - nous pouvons inciter les gens à participer. Si nous réduisons tous le chauffage de quelques degrés seulement pendant la saison froide, nous économiserons des quantités considérables d’énergie. Le gaz que nous ne consommons pas est stocké dans les réservoirs de gaz suisses à l’étranger et reste à notre disposition en hiver. Voici à quoi tout le monde dans le pays doit contribuer.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Articles associés