Page d'accueil Actualités Formation professionnelle pour adultes: Du métier de fromager à celui de…
Interlocuteur  Swissmem Swissmem
+41 44 384 41 11 +41 44 384 41 11 infonoSpam@swissmem.ch
Partager

Formation professionnelle pour adultes: Du métier de fromager à celui de mécanicien de production

Dans ces jeunes années, Markus Thurnherr frabriquait l'Emmental et le Tilsit. Puis, le fromager diplômé a repris les études. Dans l'industrie, il a pu mettre en pratique son flair pour la mécanique. 30 ans après la première formation initiale, il a recommencé une formation de mécanicien de production. L'apprentissage raccourci le fait avancer dans sa carrière professionnelle.

[Translate to Français:] Markus Thurnherr, in Ausbildung zum Produktionsmechaniker

Monsieur Thurnherr, le pas de la fabrication du fromage au traitement du métal est passablement grand. Qu'est-ce qui vous y a poussé?

A la base, je souhaitais devenir mécanicien sur vélo. Mais autrefois, je n'ai pas trouvé de place d'apprentissage dans ce domaine, si bien que je suis devenu fromager. Ce métier me plaisait bien, mais les horaires de travail étaient astreignants. Si bien que j'ai atterri un peu par hasard dans l'industrie et travaille depuis plusieurs années chez Fraisa.

Vous connaissez bien votre travail. Pourquoi avez-vous recommencé un apprentissage?

Lorsque que l'entreprise me l'a proposé, j'ai d'abord pensé que ce n'était pas pour moi. J'avais déjà un métier. Après mûre réflexion, j'ai quand même décidé de suivre la formation. Comme l'on montré la crise économique en 2009 et le choc du franc, il n'y a pas de sécurité absolue au niveau de l'emploi. En cas de restructurations, on a plus de chance de garder sa place avec un diplôme. Suite à des changements internes, j'ai passé du travail en équipe à l'exploitation normale. Ma formation me permet dorénavant d'assumer des travaux plus exigeants à moyen terme et de compenser le manque à gagner résultant de la perte des indemnités pour le travail en équipe.

Quel est le vrai défi durant votre formation?

Retourner à l'école après autant de temps, ce fut au début difficile. Avec mes 45 ans, j'étais de plus le plus âgé du groupe. Après les difficultés du début, je me suis bien adapté à présent. J'ai beaucoup de plaisir à échanger avec les autres personnes. Et j'en suis déjà à la moitié.

Recommanderiez-vous la formation de rattrapage?

Si la personne est prête à investir du temps et à renoncer à ses loisirs pour quelques temps, alors je ne peux que recommander la formation. On devient plus confiant et on comprend son travail de manière plus approfondie. De plus, on a une meilleure approche des nouveaux domaines de travail et on reste flexible.

Informations supplémentaires:

Différents aperçus et aides permettent de s’informer sur le champ thématique «Formation professionnelle pour adultes». Ces informations sont disponibles sur: www.validacquis.ch.

Vous avez aussi la possibilité de solliciter les services de Swissmem en vous adressant à Monsieur Arthur W. Glättli, directeur Swissmem Formation professionnelle (a.glaettlinoSpam@swissmem.ch, tél. 052 260 55 66).

Articles associés