Page d'accueil Actualités L’industrie suisse néglige la numérisation au niveau stratégique
Interlocuteur  Philip Hauri Philip Hauri
Chef de secteur
+41 44 384 42 02 +41 44 384 42 02 p.haurinoSpam@swissmem.ch
Partager

L’industrie suisse néglige la numérisation au niveau stratégique

Les possibilités de la numérisation sont sans conteste une grande chance pour l’industrie de production. Beaucoup d’entreprises ont déjà mis en pratique de nombreux projets de numérisation. Mais comment ce thème est-il abordé au point de vue stratégique ? C’est ce que nous avons voulu savoir d’«Industrie 2025» et nous avons fait une enquête à ce sujet.

Au début d’efforts de numérisation sont souvent abordés des projets animés par des besoins opératifs. Cela fait aussi tout à fait sens au début, car on peut ainsi rapidement en profiter et les connaissances et l’expérience peuvent être accrues dans l’entreprise. Cependant, à partir d’un certain moment, il devient nécessaire d’aborder le thème d’un point de vue stratégique. D’un côté pour utiliser des leviers plus grands interentreprises, d’un autre côté pour mettre en pratique les bons projets contribuant le mieux au succès de l’entreprise.

Un groupe de travail d’« Industrie 2025 » s’occupedepuis octobre 2019 du thème de la stratégie numérique. Outre le développement d’une procédure d’élaboration d’une stratégie numérique, ce groupe de travail voulait savoir si et comment l’industrie de production du site industriel suisse aborde le thème de la numérisation au point de vue stratégique. Nous avons fait une enquête à ce sujet dans la deuxième moitié de 2020.

Celle-ci montre nettement que cette question, au point de vue stratégique, fait partie des thèmes principaux pour plus de la moitié des participants. Par contre, il n’y en a que peu qui qui ont élaboré à ce sujet une stratégie formelle correspondante. Le moteur principal est la direction de l’entreprise. Il est surtout investi dans des processus centraux.

Les principales constatations

Quelle est l’importance du thème numérisation pour l’entreprise?
Pour la majorité des entreprises (55 %), la numérisation fait partie des 3 thèmes principaux. S’y ajoutent 20 % qui voient la numérisation comme un des dix thèmes stratégiques les plus importants. Pour 12 % des participants, la numérisation est même le thème stratégique numéro 1.

Quels sont les défis stratégiques les plus importants pour la numérisation?
Environ 70 % ont indiqué que l’automatisation de la production et des processus sont des défis « importants » à « très importants » dans la numérisation. Autant d’entreprises ont qualifié les changements des besoins des clients, de nouvelles technologies et tendances et l’accroissement des compétences numériques comme « importants » à « très importants ». D’une manière frappante, peu voient l’entrée sur le marché de nouveaux concurrents comme un défi.

Qui pousse le plus à la numérisation?
Dans plus de la moitié des entreprises, c’est la direction qui pousse à la numérisation « fortement » ou « très fortement ». Des groupements externes comme des clients, des fournisseurs ou la concurrence poussent nettement moins à la numérisation.

Où les entreprises mettent-elles leur accent stratégique?
D’une manière réjouissante, les entreprises mettent de manière presque égale l’accent de la numérisation sur les trois points fondamentaux : numérisation des processus internes et de la production, numérisation des interfaces avec la clientèle, et développement de nouveaux produits et services numériques. La plupart des entreprises indiquent comme point principal la numérisation des processus internes et de la production.

Dans quelles technologies est-il le plus investi?
Il est de loin (61 % « grands » et « très grands » investissements) investi dans des technologies de l’information, par exemple ERP, CRM, MES, PLM, etc. Aucun des participants à l’enquête n’investit dans la technologie des blockchains.

Enquête complète sur la stratégie numérique (en allemand)

Industrie 2025 a été fondée en juin 2015 en tant que réponse suisse aux nombreuses plateformes nationales des associations de branches asut, SwissT.net et Swissmem. Le but principal est l’accélération d’une application couronnée de succès d’Industrie 4.0 dans les entreprises de production afin que le site industriel suisse reste compétitif. Cela se réalise essentiellement par le transfert de connaissances et les activités de réseautage.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Articles associés