Page d'accueil Actualités Formation – surtout maintenant !
Interlocuteur  Sonja Studer Sonja Studer
Cheffe de la division Formation
+41 44 384 48 66 +41 44 384 48 66 s.studernoSpam@swissmem.ch
Partager

Formation – surtout maintenant !

Dans la plupart des entreprises, les questions de formation ne figurent pas en ce moment en tête des priorités. Nombre d’entre elles vivent et travaillent depuis des semaines dans un état d’exception et, à côté de la lutte contre des entrées de commandes en chute libre, les efforts pour assurer les emplois et la mise en pratique de concepts de protection, il reste peu de temps pour se préoccuper de la formation et de la formation continue des collaborateurs. Mais ce thème est maintenant plus important que jamais.

La force de l’innovation, l’excellence et la capacité d’apprendre sont des conditions pour trouver le chemin pour sortir de la crise et pour se maintenir sur le marché dans ces temps difficiles. Une entreprise pouvant construire sur une main d’œuvre bien formée aura en l’occurrence des avantages décisifs. Ses collaborateurs gagnent de nouveau des perspectives et de la sécurité grâce à des formations approfondies et des formations complémentaires ciblées.

Les jeunes gens se trouvant à la fin de leur formation ou de leur scolarité et qui devraient maintenant préparer la voie de leur avenir professionnel se trouvent dans une situation particulièrement difficile. L’équipe de Swissmem Formation professionnelle a produit ces dernières semaines un effort particulièrement grand afin que les apprentis des professions MEM techniques et commerciales puissent terminer leur formation avec un diplôme entièrement valable malgré la situation due à la pandémie. Malheureusement, il a fallu faire des coupes dans la partie scolaire des procédures de qualification, la Confédération ayant décidé de renoncer aux examens de connaissances professionnelles. Mais dans l’ensemble prévaut la satisfaction d’avoir pu trouver au niveau national une solution pour le déroulement des procédures de qualification. C’est ainsi que les jeunes professionnels auront la possibilité, dans cette année d’exception aussi, de prouver à la fin de leur formation exigeante les connaissances et le savoir qu’ils ont acquis.

Rendre les professions accessibles

Les jeunes gens qui sont au milieu de la phase d’orientation professionnelle ont besoin d’occasions, malgré des écoles fermées et des stages supprimés, pour faire connaissance avec des professions et des entreprises. Heureusement, nous ne devrons pas renoncer entièrement cette année aux SwissSkills. Certes, les SwissSkills nationaux prévus en septembre à Berne ont été repoussés en 2022, mais les championnats des métiers auront néanmoins lieu. Swissmem travaille à la préparation de championnats des métiers décentralisés dans différentes parties du pays et directement dans les entreprises. Et SwissSkills planifie des formats numériques afin que les écolières et les écoliers, les parents, le personnel enseignant et d’autres personnes intéressées puissent en automne apprendre à connaître et vivre une large palette de professions.

Mais les examens de fin d’apprentissage et les SwissSkills Championships 2020 à eux seuls ne suffiront pas à garantir la relève de la main-d’œuvre. La Confédération, les cantons, les associations et les organisations du monde du travail, et surtout aussi les entreprises, sont en l’occurrence sollicitées en commun.

Rendre possibles les innovations dans la formation

La Confédération a déjà pris une série de mesures. L’extension du chômage partiel aux apprentis aide à assurer des places de formation. Une « Task Force Perspectives Apprentissage 2020 » qui vient d’être mise sur pied doit veiller à ce que cette année aussi le plus possible de jeunes gens trouvent une place d’apprentissage. Et dans le message FRI (encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation) traité actuellement par le Parlement, il est prévu également pour les prochaines années un solide financement des canaux de formation et la mise à disposition de moyens pour l’innovation et pour des projets dans le domaine de la formation. Cela est important et doit rester ainsi malgré la pression pour faire des économies.

Les cantons aussi portent une grande responsabilité dans la formation professionnelle. Il est réjouissant qu’une large majorité d’entre eux permette les procédures de qualification selon la solution nationale. Il est maintenant demandé aux cantons de créer les conditions pour que les écoles professionnelles puissent reprendre le plus rapidement possible l’enseignement présentiel normal.

Swissmem soutient

En tant qu’association et organisation du monde du travail, Swissmem peut aussi contribuer de façon déterminante à façonner l’environnement de la politique de la formation et à soutenir les entreprises de la branche MEM dans le développement de leur main-d’œuvre. Nous nous engageons dans de nombreux domaines pour la formation et la formation continue – que ce soit par des mesures rapides pour gérer la situation due à la pandémie, par le développement d’offres de formation continue proches de la pratique dans la Swissmem Academy, par des activités de lobbying pour une politique d’avenir proche du marché du travail, par le soutien de projets d’encouragement MINT pour enfants et jeunes gens, par du marketing et des informations sur les professions, par des projets de réforme globaux dans la formation professionnelle de base et supérieure, et bien d’autres encore.

Ouverture à tous les niveaux de la formation

Mais c’est aussi et surtout chaque entreprise de l’industrie MEM qui est sollicitée. Maintenant sont demandées des idées intelligentes pour motiver des adultes et des jeunes gens en faveur de la branche malgré les limitations momentanées, pour offrir des possibilités de contact et des événements numériques, pour assurer des places de formation digitale et enfin pour permettre la formation continue et le développement des collaborateurs actuels des entreprises. Il ne faut pas en l’occurrence perdre de vue les adultes et les collaborateurs d’un certain âge. Nous comptons qu’à l’avenir ces derniers devront élargir davantage leurs connaissances, en partie même se réorienter professionnellement entièrement. Nous offrirons cet automne, en collaboration avec des écoles professionnelles, des agences de promotion de l’économie et de conseils en matière de carrière de la région Oberland bernois / Haut Valais un premier projet pilote de requalification et nouvelle qualification d’adultes dans un environnement professionnel technique. Le délai d’annonce pour cette nouvelle offre vient de s’ouvrir.

Si la situation due à la pandémie a eu un effet positif outre les crises et les difficultés, c’est celui-ci : beaucoup d’entre nous ont, ces dernières semaines, fait un virage très serré, subi une poussée de numérisation à grande vitesse, sont parvenus à de la routine dans le recours à des auxiliaires techniques, et toujours constaté qu’apprendre et travailler à distance fonctionne extraordinairement bien. Si l’on réussit à conserver cette ouverture et cette culture de l’apprentissage, nous serons bien équipés pour la prochaine reprise.

Articles associés