Page d'accueil Actualités Ecopop affaiblit la force innovatrice de la Suisse
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Ecopop affaiblit la force innovatrice de la Suisse

La Suisse fait partie des pays les plus innovateurs du monde. C'est, entre autres, à cette force innovatrice que nous devons le développement durable de notre économie et donc aussi une gestion respectueuse de l'environnement. Comme l'évolution provient de main d'hommes, l'acceptation de l'initiative Ecopop affaiblirait la force innovatrice de la Suisse et nuirait au progrès écologique. En effet, une limitation de l'immigration nette à 16'000 personnes rendrait impossible le remplacement intégral des personnes partant à la retraite, une main-d'œuvre indispensable pour l'innovation. Par l'intermédiaire de sa stratégie de la main-d'œuvre qualifiée, Swissmem tente d'exploiter au mieux le potentiel indigène. Mais à elle seule, cette mesure ne suffira pas.

En développant des produits et procédés de fabrication efficaces sur le plan énergétique et de la consommation des ressources, l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) contribue considérablement à la gestion respectueuse de l'environnement. Les progrès réalisés sont impressionnants. Au cours des 25 dernières années, l'industrie MEM a réduit son besoin en énergie en Suisse de 40% et diminué les émissions de CO2 de plus de 50%. De plus, les entreprises MEM suisses proposent des solutions innovatrices dans le monde entier pour relever les défis globaux, notamment dans le domaine de la mobilité, de l'alimentation, de la production et de l'approvisionnement en énergie ainsi qu'au niveau de la technique environnementale et médicinale.

Les progrès réalisés dans l'industrie MEM n'ont été possibles que grâce à des efforts d'innovation constants. L'innovation est réalisée de main d'hommes. Afin que la Suisse puisse à l'avenir encore mettre l'accent sur ce domaine, nous avons besoin de têtes talentueuses suisses et étrangères.

Le potentiel indigène est insuffisant

Pour Swissmem, l'acceptation de l'initiative contre l'immigration de masse constitue aussi un appel pour exploiter au mieux le potentiel de main-d'œuvre en Suisse. C'est la raison pour laquelle Swissmem travaille intensément à la concrétisation de la stratégie de la main-d'œuvre qualifiée. En octobre 2014, Swissmem a informé, dans le cadre de six manifestations, plus de 250 entreprises membres dans toute la Suisse sur les mesures prévues par la stratégie de la main-d'œuvre qualifiée. Concrètement, Swissmem veut enthousiasmer plus de jeunes pour les métiers techniques, motiver plus de femmes et d’hommes à s'engager dans l'industrie grâce à des emplois à temps partiel et à des modèles d'accueil extra-familial pour enfants, réduire le nombre des retraites anticipées et encourager le travail à temps partiel pour les personnes plus âgées.

Cependant, cet effort à lui seul ne suffira pas. Entre 2015 et 2020, l’industrie MEM à elle seule va devoir remplacer chaque année 17'000 personnes parties à la retraite. La relève ne remplace que 4'000 à 5'000 personnes actives par an. Il manque pratiquement 12'000 personnes simplement pour maintenir le niveau d'occupation dans l'industrie MEM. « La revendication de l'initiative Ecopop de limiter la croissance nette de la population résidente permanente à 16'000 personnes par an empêchera l'industrie MEM et d'autres branches aussi, de remplacer les personnes partant à la retraite », déclare Peter Dietrich, directeur de Swissmem.

Un cercle vicieux néfaste

L'acceptation de l'initiative Ecopop conduirait indirectement à une suppression d'emplois massive en Suisse. Finalement, toujours moins de personnes actives devraient financer les assurances sociales. Une évolution économique récessive serait inévitable. Tant les moyens que les spécialistes indispensables pour créer de l'innovation seraient toujours plus rares. Une perte de prospérité serait une des faces de la médaille. L'affaiblissement de la force innovatrice serait inévitablement l'autre - au détriment du progrès dans le domaine de la technologie environnementale et du développement durable de produits et procédés industriels.

Pour tous renseignements :

Ivo Zimmermann, chef Communication

Tél : +41 44 384 48 50 / mobile : + +41 79 580 04 84

E-mail: i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch

Philippe Cordonier, responsable Suisse romande

Tél : +41 21 613 35 85 / mobile : + +41 79 644 46 77

E-mail: p.cordoniernoSpam@swissmem.ch