Page d'accueil Actualités Industrie MEM : dérive latérale attendue
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Industrie MEM : dérive latérale attendue

Le dynamisme de croissance qui marqua encore en début d'année l'évolution commerciale de l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM), s'est transformé en stagnation au troisième trimestre 2014. Les entrées de commandes n'ont pratiquement pas bougé par rapport au niveau de l'an dernier (+0,3%) et le chiffre d'affaires a faibli de 4,2%. Compte tenu de la faible évolution conjoncturelle dans les principaux débouchés européens, les entreprises ne s'attendent pour le moment pas à une amélioration rapide du climat commercial.

Alors qu'il y a un an encore la forte reprise de la demande laissait poindre l'espoir de vivre une tendance à la hausse durable, ce dernier a fait place à des attentes plus modérées au troisième trimestre 2014. Les taux de croissance à deux chiffres pour les commandes de l'étranger enregistrés au premier semestre, ont basculé dans une évolution négative au troisième trimestre 2014. Par rapport au trimestre correspondant de l'année précédente, les commandes de l'étranger ont diminué de 3,6%. Ce n'est que grâce aux commandes étrangères supplémentaires (+14,5%), contribuant à presque un quart du volume commercial des entreprises de l'industrie MEM, que le niveau des commandes a pu être maintenu au troisième trimestre 2014 (+0,3%).

Le chiffre d'affaires a également reflété un refroidissement du dynamisme commercial. Au troisième trimestre 2014, le chiffre d'affaires a diminué de 4,2% par rapport à la même période de l’année précédente. Certes, ceci est dû à un effet de base, car le taux du chiffre d'affaires était encore élevé au trimestre comparable 2013. Sur l'ensemble des trois trimestres 2014, le taux de croissance n'est que de 1,4%. Cette évolution va de pair avec la progression du volume d’exportations dans l'industrie MEM qui se montait à 48,7 milliards de francs au cours des neuf premiers mois de l'année et qui a donc dépassé de 0,7% le niveau de l'année précédente.

Lente évolution en Europe

Pour les débouchés principaux, ce sont en particulier les USA (+3,1%) et la Chine (+8,7%) qui se sont distingués par un dynamisme marqué au cours des neuf premiers mois de l'année en cours. En Asie, avec une progression de 5,7%, l'économie a nettement mieux évolué que dans la zone UE, où les exportations ont reculé de 0,3%. Le faible développement conjoncturel en Europe centrale s'est manifesté par une dérive latérale des exportations dans les marchés principaux que sont l'Allemagne (0,9%) et la France (0,6%), tandis que les tensions politiques en Europe de l'Est ont provoqué une nette diminution des exportations vers la Russie (-6,7%) et l'Ukraine (-32,3%).

La situation géopolitique et conjoncturelle incertaine a surtout ralenti cette année les exportations dans les domaines de l'électrotechnique/électronique (-4%) et des instruments de précision (-0,8%). En revanche, les branches secondaires de la métallurgie et de la construction de machines ont affiché une légère progression de 2,8%.

Le grand optimisme des entreprises de début d'année s'est désormais pratiquement volatilisé. Au premier trimestre 2014, 50% des entreprises tablaient sur une augmentation des entrées des commandes pour l'ensemble de l'année. Entre-temps, plus que 36,5% des personnes recensées pensent que la situation à ce niveau va s'améliorer dans les douze mois à venir. Cependant, la part de ceux estimant que dans la même période il faudra s'attendre à une réduction des commandes, a augmenté de 9%. Les entreprises s'attendent à des impulsions de croissance en particulier d'Amérique du nord et d'Extrême-Orient. Par contre, leurs pronostics en ce qui concerne les possibilités de croissance dans les marchés européens sont bien plus retenus qu'il y a trois mois encore.

Initiatives nuisibles

L'évolution future de l'industrie MEM dépend fortement du scénario conjoncturel dans le débouché principal qu'est l'Europe. Nous risquons même un revers politique si les conditions-cadres en Suisse devaient se détériorer. Le 30 novembre, le peuple suisse va voter sur deux initiatives qui affaibliraient considérablement la capacité innovatrice et la force économique de la Suisse, à savoir l'initiative Ecopop et l'initiative sur l'or. Les deux initiatives aboutiraient à un isolement du pays, limiteraient de façon exagérée la marge de décision politique et saperaient le fondement de la prospérité de la Suisse. Par conséquent, Swissmem s'engage avec vigueur en faveur d'un NON pour les deux initiatives.

Pour tous renseignements :

Ivo Zimmermann, chef Communication

Tél : +41 44 384 48 50 / mobile : + +41 79 580 04 84

E-mail: i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch

Philippe Cordonier, responsable Suisse romande

Tél : +41 21 613 35 85 / mobile : + +41 79 644 46 77

E-mail: p.cordoniernoSpam@swissmem.ch