Page d'accueil Actualités Industrie MEM: La pression sur les marges persiste
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Industrie MEM: La pression sur les marges persiste

Au premier trimestre 2011, les entrées de commandes et les exportations ont évolué de manière positive pour l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM). Comparativement, le chiffre d’affaires a nettement moins progressé. La force du franc pèse parfois très lourd sur les prix d’exportation et donc sur les marges des entreprises. Swissmem craint même que les conséquences négatives du franc fort s’accentuent encore sur la place industrielle et intellectuelle suisse en cours d’année.

La demande pour des produits de l’industrie MEM a évolué de manière très positive. Les entrées de commandes des 290 entreprises Swissmem recensées ont augmenté de 27.3% au cours du premier trimestre 2011 par rapport à la même période de l’année précédente (+39.5% pour la Suisse / +24.1% pour l’étranger). Il faut cependant savoir que cette forte croissance reflète un important effet de base, étant donné que les entrées de commandes du trimestre correspondant de l’année précédente étaient 30% inférieures à celles enregistrées avant la crise.


Comparé aux entrées de commandes le chiffre d’affaires n’a progressé que très modestement. Par rapport au premier trimestre 2010, il n’a augmenté que de 2.7% et s’est maintenu 18% au-dessous du niveau d’avant la crise. A en croire les chiffres de la Direction générale des douanes (DGD), les exportations de l’industrie MEM ont augmenté de 11.1% au premier trimestre 2011. Une fois de plus, l’Asie sort du lot (+27.3%), tout particulièrement la Chine avec 73.5%. Comparée à cela, la croissance des exportations vers la zone UE (+6%), fut plutôt modeste. Cette destination représente plus de 60% des exportations de l’industrie MEM.


Cette évolution a également eu des conséquences sur le taux d’utilisation des capacités, qui est passé à 91.4% et se situe ainsi nettement au-dessus de celui de l’année précédente (76.6%) et de la moyenne sur plusieurs années (86.1%).
 
La force du franc continue à peser sur les marges
En raison de la bonne situation conjoncturelle globale, la demande de produits de l’industrie MEM continue à augmenter. Cependant, la force du franc perturbe fortement la situation. Swissmem peut faire valoir de nombreux indices prouvant que la pression sur les prix d’exportation et donc sur les marges des entreprises, est élevée. La dernière statistique de la DGD confirme les nettes réductions de prix enregistrées au cours des trois der-niers trimestres. En raison de la dévaluation du dollar américain depuis le début d’année, la situation s’est encore détériorée au niveau des bénéfices. Les incertitudes existant dans la zone euro ne donnent guère d’espoirs pour une amélioration des taux de change dans les mois à venir. Par conséquent, la pression sur les marges des entreprises ne va pas diminuer.

Les mesures prises par les entreprises ne suffisent plus
Les entreprises de l’industrie MEM ont déjà réagi l’année dernière pour compenser la force du franc. Elles achètent toujours davantage dans la zone euro et exploitent différentes possibilités pour se prémunir des risques relatifs aux devises. Une gestion rigoureuse de la production et l’augmentation de l’efficience sont des mesures supplémentaires souvent appliquées pour atté-nuer les conséquences négatives de la force du franc. Cependant, toutes ces mesures ne suffisent pas pour rester compétitif à long terme.


Pour faire face à la concurrence internationale, nos entreprises doivent se distinguer par des produits novateurs qui malheureusement ne sont pas réalisables à très court terme. Swissmem craint donc que les entreprises soient obligées de prendre des mesures draconiennes comme par exemple le transfert de productions à l’étranger et des licenciements en Suisse. Swiss-mem observe depuis plusieurs mois déjà que les entreprises investissent toujours plus à l’étranger. Les politiques devraient tenir compte de cette évolution.

Des discussions politiques décisives dans l’année d’élection
L’industrie MEM génère 9% du PIB et emploie environ 330'000 personnes. Elle représente un pilier important de l’économie suisse. Les discussions politiques préoccupent beaucoup Swissmem.


1.    Il s’agit d’éviter à tout prix une restriction de la libre circulation des personnes. L’innovation n’est réalisable qu’avec l’aide de spécialistes bien formés à tous les niveaux. La pénurie de spécialistes augmente. Si les entreprises n’arrivent plus à recruter le personnel nécessaire en Suisse, elles doivent avoir la possibilité de recruter de la main-d’œuvre à l’étranger.


2.    En ce qui concerne l’approvisionnement en énergie, l’industrie dépend d’un approvisionnement sans faille. Une analyse approfondie des différentes possibilités est nécessaire pour déterminer de quelle manière cette sécurité d’approvisionnement peut être garantie à l’avenir. C’est pourquoi, il s’agit d’éviter toute décision hâtive dans la politique énergétique.


3.    Dans les différents classements d’innovation, la Suisse occupe une position de pointe au niveau international. Nous ne réussissons cependant pas encore à transformer cet énorme potentiel d’innovation assez rapidement en produits compétitifs. Le transfert de savoir et de technologie entre les entreprises et les hautes écoles polytechniques fédérales, les hautes écoles spécialisées et les instituts de recherche doit encore être renforcé. Il est indispensable d’accorder 50 millions de francs supplémentaires à la Commission de la technologie et de l’innovation (CTI) en 2012.

Zurich, le 24 mai 2011


Informations supplémentaires:
Ivo Zimmermann, chef Communication Swissmem
Tél. +41 (0)44 384 48 50 / portable: +41 (0)79 580 04 84
E-mail: i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch