Page d'accueil Actualités Industrie MEM : la reprise conjoncturelle se poursuit
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Industrie MEM : la reprise conjoncturelle se poursuit

Les entreprises de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux ont profité au premier semestre 2010 de l’amélioration de la situation économique sur les principaux marchés : elles ont enregistré une augmentation des entrées de commandes aussi bien en Suisse (16,7 %) qu’à l’étranger (14,8 %). En raison cependant de l’évolution des chiffres d’affaires toujours négative en comparaison annuelle (- 5,0 %) et du cours élevé du franc, la situation reste tendue et les pronostics à long terme des entreprises sont réservés. Les entreprises de l’industrie MEM refusent catégoriquement la charge supplémentaire excessive qu’entraînerait un rejet de la révision de l’assurance chômage.

Alors que la reprise économique générale du premier semestre 2010 a eu un effet positif sur les entrées de commandes, le creux de la vague conjoncturel concernant les chiffres d’affaires n’a pas encore pu être surmonté : les chiffres d’affaires totaux des entreprises de Swissmem participant à l’enquête étaient inférieurs de 5 pourcent au niveau de l’année précédente, un résultat légèrement meilleur par rapport à l’année passée ayant pu être atteint en Suisse (1,2%) par rapport à l’étranger (- 6,8 %).

Cette image reste la même si l’on considère le 2ème trimestre 2010 isolément : alors que les entrées de commandes continuèrent de se développer positivement aussi bien à l’étranger (9,1 %) qu’en Suisse (11,8 %), les chiffres d’affaires à l’étranger ont diminué de 7,2 %, mais augmenté de 6,9 % en Suisse. Globalement, il en est résulté au 2ème trimestre 2010 pour les 290 entreprises de Swissmem participant à l’enquête une diminution de 4 % du chiffre d’affaires.


Dynamique des exportations différenciée
Selon les chiffres de la Direction générale des douanes, les exportations de marchandises des différentes sous-branches se sont développées de façon fortement différenciée : dans le domaine de la construction métallique notamment, il a pu être exporté au premier semestre sensiblement plus de biens (22,5 %), tandis que les niveaux de l’année précédente n’ont pu être qu’à peine dépassés dans la construction de machines (1,9 %) et pour les instruments de précision (1,5 %).

Une amélioration de la situation sur les marchés s’est dessinée dans toutes les régions d’exportation. C’est ainsi que davantage de marchandises ont pu être livrées aussi bien dans l’UE (3,2 %) qu’aux USA (7,9 %) et qu’en Asie (13,0 %). Les exportations vers l’Allemagne − qui absorbe plus d’un quart des exportations de l’industrie MEM − ont augmenté de 6,4 pourcent, alors que les exportations vers la Chine − le plus grand marché asiatique avec une part aux exportations de 5,2 pourcent − ont pu être augmentées de 25,4 pourcent.


Eu égard à la croissance des entrées de commandes depuis le début de l’année, les entreprises escomptent une augmentation des chiffres d’affaires au deuxième semestre. On attend de nouvelles impulsions positives notamment des marchés de l’Allemagne, des USA et de la Chine. Reste ouverte la question de savoir dans quelle mesure le redressement économique actuel est vraiment durable, une grande incertitude continuant de régner dans l’économie mondiale et dans nos entreprises.
Le taux d’utilisation des capacités de l’industrie était de 79,4 % au deuxième trimestre 2010, soit nettement au-dessous de la moyenne à long terme de 86 %. Globalement, notre branche occupait à fin mars 327'896 employés à plein temps, ce qui correspond à une diminution de 5,1 % par rapport au premier trimestre de l’année précédente.


Empêcher une augmentation des coûts
Outre une marche des affaires encore insatisfaisante, les entreprises souffrent surtout de la sensible pression sur les marges et d’autres augmentations des coûts. Le cours élevé du franc, qui s’est apprécié d’environ 10 pourcent par rapport à l’euro depuis le début de l’année, entraîne une dégradation considérable de la compétitivité au niveau des prix et oblige les entreprises indigènes à épuiser toutes les possibilités d’optimisation des coûts. Des projets politiques représentant des charges supplémentaires excessives pour les entreprises s’opposent à ces efforts.

Swissmem est convaincue qu’une assurance-chômage qui fonctionne bien est nécessaire pour la garantie de la place industrielle suisse. C’est pourquoi les entreprises sont prêtes à accepter l’augmentation des cotisations de 0,2 points de pourcentage et la réintroduction du pourcent de solidarité qu’implique la révision de l’assurance-chômage. En cas de refus de cette révision le 26 septembre, des charges bien plus élevés menaceraient cependant les employeurs et les travailleurs, ce qui représenterait une aggravation supplémentaire des conditions-cadres. Les entreprises de l’industrie MEM s’engagent par conséquent avec détermination pour un OUI à la révision de l’assurance-chômage.

Zurich, 25 août 2010


Pour tous renseignements :


Ivo Zimmermann, chef Communication
E-mail: i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch

Tél : +41 (0)44 384 48 50 

Mobile : +41 (0)79 580 04 84