Page d'accueil Actualités Industrie MEM : les affaires évoluent de façon stable
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Industrie MEM : les affaires évoluent de façon stable

Un ralentissement de la conjoncture dans les principaux marchés de l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) se fait ressentir. Durant le premier trimestre 2019, les entrées de commandes ont diminué de 5,1% et le chiffre d'affaires de 1,1% par rapport à la même période de l’année précédente. Les exportations de marchandises avaient encore légèrement augmenté de 0,9% au cours du premier trimestre 2019. Swissmem s'attend pour le reste de l'année à une stagnation de l’évolution des affaires de la branche MEM. Il existe toutefois des risques importants pour la conjoncture au niveau mondial. Il est donc important d’éviter toute insécurité engendrée à l’interne. C'est pourquoi l’adoption du projet AVS-fiscalité et de la loi sur les armes, ainsi qu’une avancée rapide de l’accord-cadre institutionnel sont au premier plan.

Die Auftragseingänge in der Schweizer Maschinen-, Elektro- und Metall-Industrie (MEM-Industrie) reduzierten sich im ersten Quartal 2019 gegenüber der Vorjahresperiode um -5,1 Prozent. Dieser relativ hohe Rückgang beinhaltet allerdings einen gewissen Basiseffekt, da das Volumen der Auftragseingänge in der Vergleichsperiode sehr hoch war. Trotz dieses Rückganges erreichte der Bestellungseingang ein vergleichsweise gutes Niveau. Auch die Umsätze sanken im ersten Quartal 2019 im Vergleich zum Vorjahresquartal. Der seit neun Quartalen erstmalige Rückgang betrug moderate -1,1 Prozent. Von der negativen Umsatzentwicklung sind Grossfirmen etwas stärker betroffen als KMU. Die seit Mitte 2018 bestehende Abkühlung bei den Auftragseingängen der MEM-Branche wird nun bei der Kapazitätsauslastung in den Betrieben sichtbar. Sie reduzierte sich gemäss KOF von 91,6 Prozent im vierten Quartal 2018 auf aktuell 89,3 Prozent. Die Kapazitätsauslastung liegt damit aber noch immer deutlich über dem langjährigen Mittelwert von 86,4 Prozent.

Par rapport à la période comparable de l'année précédente, les entrées de commandes dans l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) ont diminué de 5,1% au cours du premier trimestre 2019. Cette régression relativement forte comprend notamment un certain effet de base étant donné que le volume des entrées de commandes était très élevé au cours de la période comparable. Malgré cette diminution, les entrées de commandes ont en comparaison atteint un bon niveau. Les chiffres d'affaires ont aussi baissé au cours du premier trimestre 2019 en comparaison de l’année précédente. Ce premier recul depuis neuf trimestres est modéré et s’élève à 1,1%. Les grandes entreprises sont un peu plus concernées par l’évolution négative du chiffre d’affaires que les PME. Le ralentissement qui sévit depuis la mi-2018 sur les entrées de commandes de la branche MEM est dorénavant visible au niveau du taux d'utilisation des capacités de production dans les entreprises. Selon le KOF, il a passé de 91,6% au quatrième trimestre 2018 à actuellement 89,3%. Il est néanmoins encore supérieur à la moyenne sur plusieurs années de 86,4 %.

Des exportations encore légèrement en hausse

Par rapport à l’année précédente, les exportations de marchandises de l’industrie MEM ont augmenté encore légèrement de 0,9% pour atteindre une valeur de 17,2 milliards de francs au premier trimestre 2019. Ce sont les exportations vers les USA qui ont le plus progressé (6,4%). L’évolution des exportations vers l’UE reste aussi positive (0,5%). Les exportations vers l'Asie ont diminué de 0,6%. Cette évolution globalement positive des exportations n’a pas concerné tous les groupes de marchandises. L’augmentation des exportations pour les outils de précision (6,0%) est réjouissante. Les exportations dans le domaine de l’électrotechnique/électronique ont aussi évolué de manière positive (1,2%). Par contre, les exportations de marchandises dans la construction des machines (-1,9%) et les métaux (-5,4%) ont diminué.

Évaluation et perspectives

Les attentes des entrepreneurs pour les douze mois à venir sont modérées. Selon la dernière enquête réalisée par Swissmem, 26% des entreprises s'attendent à davantage de commandes de l'étranger. Il y a un an, elles étaient encore 48% à partager cet avis. Une faible moitié (49%) part du principe que les commandes stagneront. 25% des entreprises s’attendent à un recul au niveau des commandes.

Éviter les insécurités engendrées en Suisse

Le directeur de Swissmem, Stefan Brupbacher, évalue aussi de la sorte la situation actuelle : « Au début de l'année, nous sommes partis du principe que l’évolution des affaires allait stagner. Cette tendance semble se confirmer ». Il y a eu encore d’autres risques importants tels que le Brexit, la situation d'endettement de quelques États de l’UE, ainsi que la situation de conflit latente. « Dans cette situation, il faudrait éviter toute insécurité engendrée en Suisse », déclare Brupbacher. C’est pourquoi il est important que le 19 mai 2019, le peuple adopte le projet AVS-fiscalité. « Il garantirait enfin une certaine sécurité concernant le régime fiscal futur auquel seront soumis les entrepreneurs. » Il faudrait aussi que la nouvelle loi sur les armes soit approuvée, souligne Brupbacher. Toutefois, les insécurités engendrées à l’interne ne seraient quand même pas toutes éliminées. « Nous avons besoin de progrès rapides au niveau de l’accord-cadre institutionnel », insiste le directeur de Swissmem. « C’est capital pour que les entreprises investissent en Suisse et que les emplois et la prospérité soient maintenus dans le pays ». Sans oublier la revendication de l’industrie MEM en faveur de la conclusion rapide de nouveaux accords de libre-échange avec les USA et les États du Mercosur. Ils offriraient de nouvelles chances dans d’importants marchés.  

Articles associés