Page d'accueil Actualités Industrie MEM: pas encore de reprise en vue
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Industrie MEM: pas encore de reprise en vue

Au cours du troisième trimestre de l’année en cours, la situation restait difficile pour l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux. Tant le chiffre d’affaires (-24,4%) que les commandes (-18,5%) étaient nettement inférieures au niveau enregistré au troisième trimestre 2008. Même si par rapport aux derniers mois il semble que la situation au niveau des commandes se stabilise peu à peu, à un faible niveau il est vrai, les perspectives d’avenir restent incertaines. Les entreprises considèrent la situation sur les marchés comme légèrement moins négative mais la demande toujours modeste empêche de croire à une reprise rapide.

L’environnement économique international difficile ne s’est pas vraiment amélioré pour les entreprises de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) au cours du 3e trimestre 2009. Le chiffre d’affaires généré tant à l’étranger (-26,0%) qu’en Suisse (-18,4%) est nettement inférieur à celui de l’année précédente, ce qui a conduit globalement à un recul de 24,4%. En ce qui concerne les entrées de commandes, la demande nationale a presque atteint le niveau de l’année précédente au cours du 3e trimestre 2009 (-3,6%). La demande de l’étranger a une nouvelle fois affiché un net recul de -22,8%.

Cela signifie qu’au cours des quatre derniers trimestres de suite, tant les entrées de commandes que le chiffre d’affaires ont évolué dans un sens négatif par rapport aux périodes correspondantes de l’année dernière. Ceci a eu pour conséquence que la comparaison sur 9 mois présente une forte diminution des bénéfices. Au cours des neuf premiers mois, les entrées de commandes de l’étranger avaient diminué de 32,4% et celles de Suisse de 19,5%. Par conséquent, les commandes se sont retrouvées à un niveau proche de celui enregistré dans l’année de crise 2003. Comparé à 2008, le chiffre d’affaires de l’année en cours a diminué d’un cinquième (-20,8%). La différence des pertes enregistrées n’était pas très grande entre la Suisse (-17,6%) et l’étranger (-21,7%).

Affaiblissement des exportations
Par rapport aux années précédentes, les exportations de l’industrie MEM ont nettement diminué au cours des premiers mois de l’année en cours. Le vo-lume d’exportation total de CHF 46,7 milliards était 23,4% inférieur à celui de l’année précédente et les livraisons de marchandises étaient en recul dans toutes les régions du globe. Dans la comparaison sur 9 mois et avec un recul de 14,9%, les marchés asiatiques étaient légèrement moins touchés par l’effondrement conjoncturel que les marchés européens (-26,0%) et les États-Unis (-22,3%).

Evolution hétérogène pour l’industrie MEM. Ce sont avant tout les secteurs métallurgie (-35,9%) et construction de machines (-27,6%) qui ont enregistré un fort recul au cours des neuf premiers mois. Par contre, la tendance négative pour les sous-branches électrotechnique/électronique (-19,2%) et instruments de précision (-7,2%) fut moins prononcée. Les rapides change-ments de situation pratiquement simultanés sur les marchés du monde entier ont résulté dans une faible utilisation des capacités. Avec 76,4% au cours du 3e trimestre 2009, elle se situait environ 10% au-dessous de la moyenne sur le long terme.

Fin juin 2009, l’industrie MEM occupait 338'355 personnes à temps complet. Environ 17'000 des 50'000 emplois que l’industrie avait créés au cours des cinq dernières années ont de nouveau été perdus.

Perspectives toujours mitigées  
Malgré quelques signes de reprise de l’économie globale, les 290 entreprises sondées considèrent la situation sur le marché toujours comme difficile. Un grand nombre d’entreprises (45%) pense que la situation au niveau des commandes ne va guère s’améliorer au cours des prochains mois et va probablement évoluer au niveau actuel. Bien que le nombre d’entreprises estimant que la situation internationale va continuer à se dégrader ait diminué de 35 à 17%, le credo reste que dans la plupart des régions il ne faut s’attendre à une reprise que très modérée.

Les marchés asiatiques sont les plus probables à pouvoir émettre des impulsions positives en faveur d’une amélioration de la demande. En raison des hésitations au niveau des investissements privés et de la fin des programmes de soutien conjoncturel étatiques, les entreprises de l’industrie MEM estiment que nous ne pouvons pas nous attendre à une reprise rapide.

Ne pas détruire des places de travail supplémentaires
Ce sont principalement des réflexions économiques et liées au marché du travail qui incitent Swissmem à rejeter avec véhémence l’initiative « Pour l’interdiction d’exporter du matériel de guerre ». Une acceptation de l’initiative aurait des conséquences fatales pour la place industrielle suisse. Après la perte de 17'000 emplois déjà, l’initiative du GSsA menace 10'000 autres places de travail.

Zurich, le 11 novembre 2009

Informations supplémentaires:

Peter Dietrich, directeur Swissmem,

Tél. +41 (0)44 384 42 11

E-mail: p.dietrichnoSpam@swissmem.ch

Ruedi Christen, chef Communication,

Tél. +41 (0)44 384 48 50 / portable: +41 (0)79 317 24 09

E-mail: r.christennoSpam@swissmem.ch