Page d'accueil Actualités Les impulsions de croissance espérées ne sont pas au rendez-vous
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Les impulsions de croissance espérées ne sont pas au rendez-vous

Par rapport à l’année précédente, les entreprises de l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) ont subi un recul du chiffre d’affaires de 3,9% ainsi qu’une diminution de 0,8% des entrées de commandes. Le revirement de situation espéré en début d’année n’a donc pas encore eu lieu. Ceci n’empêche pas les entreprises de l’industrie MEM d’être légèrement optimistes pour ce qui est du développement commercial dans les douze mois à venir.

Pour la première fois depuis cinq trimestres, le léger redressement constaté au quatrième trimestre 2012 nourrissait les espoirs d’un revirement de situation dans l’évolution commerciale de l’industrie MEM. Ceci n’a malheureusement pas été le cas lors du premier trimestre 2013. Par rapport au trimestre correspondant 2012, les entreprises Swissmem recensées ont subi une diminution des entrées de commandes de 0,8%. Ce sont notamment les com-mandes suisses qui ont fortement fléchies (-7,1%).

 
Au premier trimestre 2013, le chiffre d’affaires s’est également affaibli, de 3,9% au total. En Suisse, le recul fut plus conséquent (-7,8%) qu’à l’étranger (-2,4%). Comparé aux taux d’indice des dernières années, le chiffre d’affaires stagne depuis début 2010 dans l’industrie MEM. Ceci est le cas tant pour les grandes entreprises que pour les PME, cependant les entreprises de plus grande taille affichent des chiffres légèrement meilleurs que les PME. 


Il n’empêche qu’en considérant la même période il y a un an, les entrées de commandes de l’étranger progressent légèrement depuis trois trimestres. Ceci laisse croire que les mesures prises par les entreprises MEM pour compenser les pertes occasionnées par la situation des devises, commencent à porter des fruits. Le léger affaiblissement du franc suisse par rapport à l’euro, constaté depuis quelques mois, est certainement aussi favorable. La tendance récessive dans l’UE, le débouché principal de l’industrie MEM, pourrait être la raison principale de l’absence des impulsions de croissance espérées. 

L’utilisation de la capacité et les exportations encore en recul

La faible performance au niveau des entrées de commandes a des conséquences sur l’utilisation de la capacité dans les entreprises MEM. Le taux d’utilisation de la capacité a passé de 83,6% au quatrième trimestre 2012 à 82,2% au premier trimestre 2013. Ce chiffre est nettement inférieur à la moyenne sur plusieurs années de 86,2%. Selon l’institut KOF, l’utilisation de la capacité a toutefois repris en avril pour remonter à 83,4%.


Au cours des trois premiers mois 2013, les exportations de produits de l’industrie MEM ont reculé de 5,5% au total. Toutes les régions ont contribué à ce résultat négatif. Les exportations vers l’Asie ont baissé de 9,4%, vers l’UE de 4,5% et celles à destination des États-Unis de 3,8%. Par contre, l’évolution des exportations dans les différentes catégories de produits varie fortement. Les ventes du secteur de la construction de machines ont très fortement reculé (-9,2%) ainsi que celles du secteur de la métallurgie (-9,0%). Le revers fut quelque peu moins dramatique dans le domaine de l’électrotechnique / électronique (-4,6%). Par contre, les exportations d’instruments de précision ont progressé de 2,7%.


Malgré cette évolution décevante au cours des trois derniers mois, les entrepreneurs de l’industrie MEM sont confiants quant à une amélioration de la situation commerciale. En effet, 42,1% des entreprises recensées s’attendent pour les douze mois à venir à une hausse des commandes – en particulier de l’étranger.  

Des bonnes conditions-cadre sont plus que jamais nécessaires
Compte tenu de l’absence depuis longtemps déjà d’impulsions de croissance, il est d’autant plus important d’épargner l’industrie de charges supplémentaires. De plus, des limitations sur le marché du travail libéralisé, comme l’exigent plusieurs initiatives (p.ex. l’initiative 1:12, l’initiative sur les salaires minimums), mettraient en péril la compétitivité de l’industrie MEM fortement axée vers l’exportation. De plus, tant la politique que l’administration doivent abandonner leurs intentions de vouloir régulariser encore plus l’économie. Seules des conditions-cadre favorables à l’industrie MEM suisse seront en mesure d’apporter du soutien aux entreprises dans leurs efforts de reconquérir leur compétitivité internationale et de retourner sur la voie du succès.


Zurich, le 21 mai 2013

Informations supplémentaires:
Ivo Zimmermann, chef Communication
Tél.: +41 44 384 48 50 / portable: +41 79 580 04 84
E-mail: i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch