Page d'accueil Actualités Situation tendue dans l’industrie MEM
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Situation tendue dans l’industrie MEM

En raison de la force permanente du franc suisse, la situation s’est encore aggravée pour l’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) au cours des derniers mois. Selon une enquête effectuée par Swissmem, désormais 36% des entreprises membres opèrent dans la zone de pertes. S’ajoute à cela un recul des entrées de commandes au cours du deuxième trimestre. Les nombreuses contre-mesures et le cours de change actuel ne suffisent pas pour améliorer durablement la situation des entreprises. Swissmem est de l’avis qu’il est indispensable d’affaiblir encore davantage le franc suisse.

En octobre 2011, Swissmem a répété son enquête sur les conséquences de la force du franc qu’elle avait déjà effectuée en début d’année auprès de ses membres. Les résultats confirment que la situation dans l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) s’est encore aggravée au cours des derniers mois. 65% des entreprises (février 2011: 54%) indiquent être « très négativement » touchées par la force du franc. Outre des pertes sur les commandes et le chiffre d’affaires, les pertes sur les marges ont également augmenté, malgré de nombreuses contremesures engagées. Plus de la moitié des entreprises affiche un recul des marges de plus de 6% au niveau EBIT. Désormais, 36% des entreprisesMEM (février 2011: 28%) enregistrent des pertes opératives.


Troisième trimestre 2011: la tendance négative se renforce
Les données commerciales globales de la branche MEM présentent également une tendance négative. Et pourtant, le bilan reste encore positif sur l’ensemble des neuf premiers mois de l’année. Le chiffre d’affaires a progressé de 3,9% et les entrées de commandes de 6,4%, ce qui est dû aux entrées de commandes encore réjouissantes en fin d’année 2010 et au premier trimestre 2011. Cette tendance a cependant tourné au négatif à partir du deuxième trimestre 2011. Comparées à il y a un an, les entrées de commandes ont fléchi de 2,6% au deuxième trimestre. Le recul des entrées de commande s’est accentué dans le troisième trimestres à -4,9%. De plus, la pression sur les prix a persisté en raison du franc fort. Au cours des neuf premiers mois, les prix d’exportation ont diminué de 4,8% dans l’industrie MEM. Il n’est donc pas étonnant que les entreprises évaluent l’évolution commerciale avec toujours plus de pessimisme. Actuellement, plus de 35% des entreprises recensées s’attendent pour les 12 prochains mois à une évolution négative des commandes de l’étranger. Ils étaient encore 14% à partager cet avis au premier trimestre 2011.


Le franc toujours trop fort
Les données actuelles de la branche, les résultats de notre enquête, les prévisions des entreprises ainsi que les pronostics conjoncturels très réservés annoncent un premier semestre 2012 difficile. La fixation d’un cours plancher à CHF 1.20/€ par la Banque nationale suisse (BNS) début septembre a permis aux entreprises de respirer quelque peu et leur a avant tout apporté de la sécurité dans leur planification. Et pourtant, 72% des entreprises recensées sont de l’avis qu’un cours de change de CHF 1.20/€ ne suffit pas pour améliorer durablement la situation. Et si le cours de change persiste au niveau actuel, des licenciements et des transferts de production à l’étranger vont
être inévitables le semestre prochain.

Attentes de Swissmem
Afin de pouvoir atténuer les conséquences négatives de la force du franc, Swissmem attend les mesures suivantes:

  1. La BNS a toujours communiqué qu’au besoin elle allait engager des mesures supplémentaires pour affaiblir le franc suisse. Swissmem est de l’avis que le moment pour un tel engagement est venu, mais laisse à la BNS la compétence de décider comment aboutir à cet objectif.
  2. Les marchés de croissance pour l’industrie MEM se trouvent en dehors de l’Europe. Afin que l’industrie puisse mieux profiter des chances qui s’offrent à elle, la Confédération doit conclure le plus rapidement possible les accords de libre-échange prévus avec la Chine et l’Inde.
  3. Au cours des dernières années, l’encouragement de l’innovation par la Confédération fut marqué d’incertitude. Pourtant, l’encouragement de l’innovation est un engagement à long terme qui exige de la continuité. Swissmem exige un budget fondamental plus élevé et constant pour la CTI permettant un encouragement continu des activités d’innovation dans l’économie.
  4. En rapport avec l’innovation, Swissmem souligne une fois de plus l’importance de la libre circulation des personnes. Des innovations ne sont réalisables qu’à l’aide des meilleurs spécialistes à tous les niveaux.Ceux-ci manquent à l’industrie. Par conséquent, l’accès aux marchés du travail européen est d’une importance capitale pour l’industrie. Swissmem s’oppose à toutes restrictions de la libre circulation des personnes avec l’UE.
  5. Calculés en euro, les coûts salariaux unitaires ont massivement augmenté en Suisse au cours des trois dernières années en comparaison avec ceux de nos concurrents les plus importants. Dans l’intérêt de la compétitivité internationale de l’industrie d’exportation suisse, la politique doit veiller à ce que la charge fiscale, les taxes et contributions soient abaissées.
  6. Pour sauver les entreprises et donc aussi des places de travail en Suisse, les entreprises ont besoin d’une marge de manoeuvre. Swissmem demande aux partenaires sociaux de ne pas s’entêter dans une attitude de refus, mais de soutenir des solutions prometteuses.

Zurich, le 15 novembre 2011


Informations supplémentaires:


Ivo Zimmermann, chef Communication
Tél.: +41 (0)44 384 48 50 / portable: +41 (0)79 580 04 84
E-mail: i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch