Page d'accueil Actualités Votations : Swissmem salue le double NON - ces initiatives extrêmes avec un…
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de la division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50 i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Votations : Swissmem salue le double NON - ces initiatives extrêmes avec un grand potentiel de dommages n’ont pas convaincu

Swissmem salue le double rejet de l’initiative pour des entreprises responsables et de l’initiative du GSsA. Les citoyennes et citoyens ont ainsi rejeté deux projets extrêmes qui auraient pu provoquer de grands dommages à l’économie suisse et en particulier aux PME. Vu la crise économique actuelle, il est judicieux de ne pas dégrader davantage les conditions-cadres pour l’industrie suisse. Le contre-projet à l’initiative pour des entreprises responsables permet de rapidement mettre en vigueur une loi compatible au niveau international qui intègre efficacement la responsabilité des entreprises.

Swissmem s'est beaucoup investie dans les votations du 29 novembre 2020 pour que les conditions-cadres politiques pour les entreprises industrielles suisses et leurs 320’000 employés ne se détériorent pas davantage. Ce sont avant tout les PME qui auraient été frappées de plein fouet par les deux projets.

Le résultat serré de l’initiative pour des entreprises responsables avec une majorité décisive des cantons montre que le projet échoue du fait d’un argumentaire inadéquat même s’il poursuivait des buts compréhensibles.

Stefan Brupbacher, directeur de Swissmem, déclare : « L’initiative pour des entreprises responsables était un projet extrême qui aurait concerné toutes les entreprises de la même manière et aurait engendré une immense bureaucratie et de grands risques commerciaux ». Nous sommes soulagés que le dommage potentiel qui y était lié pour l’économie suisse et ses emplois ait été balayé. Nous avons démontré que l’engagement convaincant depuis de longues années des entreprises industrielles dans les domaines de la protection de l'environnement et de la durabilité, ainsi que les contributions des entreprises et leurs technologies visant à réduire la pauvreté sont décisifs dans le monde. Le rejet de justesse par les cantons montre que le projet a polarisé et qu’il ne remplissait pas les conditions pour être approuvé. Le contre-projet, qui entre à présent en vigueur, est compatible au niveau international et intègre efficacement la responsabilité dans la loi.

L’initiative du GSsA prévoyait une interdiction de financement de certaines entreprises de l’industrie suisse de la sécurité. Stefan Brupbacher commente : « L’initiative du GSsA aurait coupé les sources de financement à plus de 3’000 entreprises de l’industrie suisse de la sécurité. Nous sommes heureux que le peuple ait reconnu l’importance de ces entreprises et de leurs emplois pour notre pays et la contribution qu’elles fournissent pour notre sécurité. Nous attendons du GSsA et de ses alliés qu’ils abandonnent enfin leur politique sournoise de suppression de l’armée ».


Pour tous renseignements :

Ivo Zimmermann, chef Communication
Tél. +41 44 384 48 50 / portable +41 79 580 04 8
E-mail : i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch

Philippe Cordonier, Responsable Suisse romande
Tél. +41 21 613 35 85 / portable +41 79 644 46 77
E-mail : p.cordoniernoSpam@swissmem.ch

Articles associés