Réforme "Prévoyance vieillesse 2020" :: Swissmem - La place industrielle et intellectuelle Suisse

Swissmem dit NON à la réforme «Prévoyance vieillesse 2020»

Swissmem s’oppose à la réforme «Prévoyance vieillesse 2020». Le projet est une réforme illusoire puisqu’il renforce le problème de financement dans le système suisse des rentes plutôt que de le résoudre. Cette réforme en entraînera inévitablement d’autres très coûteuses - ce qui signifie pour les entreprises insécurité et hausse des coûts salariaux. En votant non, le financement et la viabilité pour la jeune génération sont assurés.

La population suisse devient toujours plus âgée. En même temps, le nombre des employés soumis à cotisation stagne. Par conséquent, toujours plus de retraités doivent être financés par toujours moins de personnes en âge de travailler.
De ce fait, la situation financière tendue de notre prévoyance vieillesse s'aggrave. Le financement de nos rentes n’est plus assuré. C’est pourquoi le système éprouvé des trois piliers de la prévoyance vieillesse suisse est face à un défi de taille.
Depuis le début des débats sur la prévoyance vieillesse 2020, Swissmem soutient le fait qu’une réforme doit résoudre les problèmes du système de rentes et garantir le financement du premier et du deuxième pilier à long terme. Il faut tenir compte des défis de l’évolution démographique, sans toutefois engendrer des coûts supplémentaires pour les entreprises.

La prévoyance vieillesse 2020 est injuste, compliquée et ne résout pas les problèmes
Le projet soumis au peuple ne résout pas les problèmes structurels des assurances sociales, au contraire, il les amplifie. Et ce pour plusieurs raisons:

  • L'augmentation de la rente AVS de 70 francs pour tous les nouveaux retraités selon le principe de l’arrosoir est irresponsable et mettra à nouveau l’AVS en difficultés financières à partir de 2027.
  • Il est injuste car il fait supporter à la jeunesse les conséquences d’une réforme qui ne fonctionne pas. Il reporte les problèmes à plus tard plutôt que de les résoudre.
  • Il est injuste par rapport aux retraités actuels, car leur rente AVS n’augmente pas. En outre, ces derniers paient également comme tous les autres consommateurs l'augmentation de la taxe à la valeur ajoutée.
  • La réforme est compliquée. Les entreprises doivent dorénavant faire la différence entre trois niveaux pour la déduction de coordination. Il en résulte une bureaucratie inutile.
  • Les employeurs participent à la réforme en versant des prélèvements plus élevés en pour cent du salaire sans pour autant obtenir une solution au problème.

Plutôt que la prévoyance vieillesse assure le niveau actuel et stabilise le financement malgré l’évolution démographique, le Conseil fédéral et le parlement soumettent un paquet mal ficelé qui n’atteint pas les buts définis à l’origine.
Le projet actuel ne relève pas le défi démographique, mais reporte la solution aux prochaines décennies et donc sur les générations futures. Il en résulte également une insécurité pour les entreprises suisses et la compétitivité de la place industrielle suisse diminue.
Seul un rejet de la prévoyance vieillesse 2020 ouvrirait la voie pour mettre en œuvre les éléments positifs de ce paquet de réforme et résoudre à long terme les problèmes financiers.

 

C'est pourquoi le Conseil de Swissmem a décidé à l’unanimité de rejeter la prévoyance vieillesse 2020.

 

Informations supplémentaires: http://www.generationenallianz.ch/

Contact

Ivo Zimmermann

Chef Communication

 

Téléphone +41 44 384 48 50

Portable +41 79 580 04 84

i.zimmermannanti spam bot@swissmemanti spam bot.ch