Le changement de tendance n'est toujours pas arrivé dans les entreprises. :: Swissmem - La place industrielle et intellectuelle Suisse

Le changement de tendance n'est toujours pas arrivé dans les entreprises.

15.11.16

La situation de l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) présente une image diffuse. L'évolution au niveau des entrées de commandes est réjouissante. Au cours des neuf premiers mois de l'année en cours et par rapport à la même période de l’année précédente, elles ont augmenté de 12,4%. Concernant les attentes pour les 12 prochains mois, les entreprises ont toujours plus confiance en l'évolution attendue. Contrairement à cela, le chiffre d'affaires a diminué de 3,4% entre janvier et septembre 2016 par rapport à l'année précédente. Les exportations de biens n'ont que légèrement progressé (+0,4%). Il est probable qu'en raison de l'augmentation des entrées de commandes, le chiffre d'affaires augmentera en 2017. Reste à savoir si les entreprises pourront en tirer un bénéfice. Au cours des dernières semaines, le franc suisse a pris encore un peu plus de valeur par rapport à l'euro. Malgré tout, la pression des prix élevés et des marges persiste sur de nombreuses entreprises, principalement sur les PME. Certaines d'entre elles luttent même pour leur existence.

Au cours des trois premiers trimestres 2016, les entrées de commandes dans l'industrie MEM ont augmenté de 12,4% par rapport à l'année précédente. La croissance fut considérable notamment au deuxième (+18,5%) et au troisième (+18,4%) trimestre. Cette évolution réjouissante cache cependant un effet de base dû aux mauvais résultats des trimestres précédents. Néanmoins, au cours du troisième trimestre 2016, l'indice des entrées de commandes a atteint un niveau qui, comparé aux valeurs des troisièmes trimestres correspondants des dernières années, n'a plus été aussi élevé depuis 2008. Au cours de l'année, tant les grandes entreprises que les PME ont eu toujours plus confiance en l'évolution attendue pour les 12 mois à venir. Selon la dernière enquête réalisée par Swissmem, 42% des entreprises s'attendent à davantage de commandes de l'étranger. Seuls 12% craignent un recul.

 

Développement négatif du chiffre d'affaires et modéré au niveau des exportations

Dans l'industrie MEM, la période entre l'entrée de commandes et ses effets sur le chiffre d'affaires s'étend en moyenne entre six et neuf mois. Il n'est donc pas étonnant que le chiffre d'affaires ait diminué de 3,4% au cours des neuf premiers mois de l'année en cours et par rapport à la même période de l’année précédente. Ce recul est la conséquence du faible niveau des entrées de commandes de l'année précédente. Cette évolution touche aussi bien les grandes entreprises que les PME.

 

L'évolution au niveau des exportations montre aussi que la reprise attendue a de la peine à s'imposer. Au cours des trois premiers trimestres, les exportations de biens de l’industrie MEM se chiffraient à 47,1 milliards de francs. Ceci ne correspond qu'à une croissance de 0,4% par rapport à la période correspondante de 2015. Dans les différentes branches secondaires, les exportations ont évolué différemment. Les exportations d'instruments de précision ont augmenté de 5,2% et celles dans le domaine de l'électrotechnique/électronique de 2,0%. Dans la métallurgie, la croissance est de 2,2%. Par contre, les exportations dans le domaine de la construction des machines ont reculé de 1,4%. Les divers débouchés présentent un paysage hétérogène. Les exportations vers l’Asie ont diminué durant les neuf premiers mois de 6,3%. Par contre, les exportations vers l'UE, le débouché de loin le plus important, ont augmenté de 3,5%. Les exportations vers les USA ont également progressé (+4,2%). Ainsi, le dynamisme de croissance élevé dans le marché américain se poursuit. L'avenir nous dira si les mesures protectionnistes annoncées par le nouveau président seront effectivement appliquées.

 

Le choc du franc n'est pas encore entièrement digéré

Globalement, la situation de l'industrie MEM suisse présente une image diffuse. Tant les entrées de commandes que les appréciations des entrepreneurs permettent de croire en une reprise. Cependant, les récentes données du chiffre d'affaires et des exportations prouvent que la tendance positive n'est pas encore arrivée dans les entreprises. De plus, les dernières annonces de restructuration font naître une certaine incertitude. En raison de la reprise des entrées de commandes, le chiffre d'affaires devrait augmenter au cours de l'année en perspective. Reste à savoir si les entreprises pourront en tirer un bénéfice. Par rapport à l'euro, le franc reste fortement surévalué. Au cours des dernières semaines, ceci s'est même encore accentué. Peter Dietrich, directeur de Swissmem, constate: «Grâce aux nombreux contacts avec les entreprises membres de Swissmem, je sais que la situation varie fortement selon les entreprises. La pression des prix élevés et des marges persiste sur de nombreuses entreprises, principalement sur les PME. Certaines de ces entreprises luttent même pour leur existence».

 

Pour que l'industrie MEM suisse puisse compter dans un proche avenir sur une reprise durable, l'évolution au niveau des devises et le développement conjoncturel dans les débouchés majeurs seront déterminants. Il est très important que le franc suisse ne se renforce pas encore plus par rapport à l'euro. Une dévalorisation du franc suisse serait indispensable pour que les entreprises puissent à nouveau profiter de marges acceptables. Les prévisions conjoncturelles 2017 dans les marchés les plus importants pour l'industrie MEM suisse n'annoncent qu'une croissance modérée. Il sera décisif qu'aucun événement politique ou économique au niveau mondial ne vienne plus perturber cette croissance modérée. En Suisse, l'acceptation de la réforme de l'imposition des entreprises III constitue une étape incontournable pour améliorer les conditions-cadres politico-économiques en faveur de l'industrie suisse. Tant les entreprises de grande taille que les PME en profiteraient. De meilleures conditions-cadres sont indispensables pour que l'économie puisse à l'avenir encore contribuer à la prospérité de la Suisse.

 

Annexe:

Graphique pour la presse

Communiqué aux médias (PDF)

 

Pour tous renseignements:

Philippe Cordonier, responsable Suisse romande

Tél.: +41 21 613 35 85

Portable: +41 79 644 46 77

E-mail: p.cordonieranti spam bot@swissmemanti spam bot.ch

 

Ivo Zimmermann, chef Communication

Tél.: +41 44 384 48 50

Portable: +41 79 580 04 84

E-mail: i.zimmermannanti spam bot@swissmemanti spam bot.ch


Contact

Ivo Zimmermann

Chef Communication

 

Téléphone +41 44 384 48 50

Portable +41 79 580 04 84

i.zimmermannanti spam bot@swissmemanti spam bot.ch

Newsletter

asfsafsafasfsafasf
Saisissez les informations de votre abonnement
Swissmem se porte garant que votre adresse e-mail ne sera pas
utilisée de manière abusive.