Industrie MEM : la situation reste tendue :: Swissmem - La place industrielle et intellectuelle Suisse

Industrie MEM : la situation reste tendue

20.11.15

Par rapport à la période comparable de l'année précédente, les entrées de commandes dans l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) ont encore diminué de 12,8% au cours du troisième trimestre 2015. Les chiffres d'affaires sont également en recul. Comparés à l'année précédente, ils ont diminué de 6,7% au troisième trimestre. La tendance négative dans la branche MEM se poursuit donc un trimestre supplémentaire. Rien n'indique pour le moment que le creux de la vague soit déjà atteint. Swissmem part du principe que le changement de structure accéléré et déclenché par la surévaluation massive du franc suisse va se poursuivre. Bien probable donc que dans les mois à venir l'industrie MEM doive procéder à d'autres licenciements.

En comparaison de l'année précédente, les entrées de commandes dans l'industrie MEM ont diminué globalement de 14,1% au cours des trois premiers trimestres 2015. Avec une diminution de 12,8% au troisième trimestre 2015, la branche MEM enregistre un quatrième trimestre de suite dans le rouge pour les entrées de com-mandes (T4 2014: -1,8% / T1 2015: -17,1% / T2 2015: -12,3%). Cela signifie que l'indice des entrées de commandes de l'industrie MEM a chuté au deuxième niveau le plus bas depuis 2005. Le chiffre d'affaires s'est aussi nettement affaibli. En comparaison, le chiffre d'affaires des trois premiers trimestres 2015 était globalement 7,0% inférieur à celui enregistré durant la même période de l'année précédente (T1: -8,1% / T2: -6,2% / T3: -6,7%).

 

De manière générale, les PME sont plus touchées par les pertes au niveau du chiffre d'affaires que les grandes entreprises. Durant toute l'année, le taux d’utilisation des capacités productives dans la branche MEM est resté supérieur à la moyenne à long terme de 86,3%. Au troisième tri-mestre, elle se situait à 88,1%. Lors de la dernière saisie du KOF en octobre 2015, elle s'était légèrement affaiblie à 87,5%.  


Evolution différente des marchés d'exportation


Selon les chiffres de l'administration fédérale des douanes, les exportations de l'industrie MEM ont diminué au cours des neuf premiers mois 2015 de 3,9% et ont atteint une valeur de marchandise de 46,8 milliards de francs. En cours d'année, le recul des exportations s'est nettement accéléré. Les pertes étaient encore modérées durant le premier (-1,4%) et le deuxième trimestre (-2,9%). Au troisième trimestre 2015, les exportations ont chuté de 7,3%. Si l'on considère les différents secteurs de produits, les exportations associées à la construction de machines (-6,7%), à la métallurgie (-4,9%) et au secteur de l'électrotechnique/électronique (-6,3%) ont for-tement diminué. Seuls les instruments de précision ont tout juste réussi à maintenir le niveau d'exportation (-0,7%). Les chiffres d'exportation du mois d'octobre, pu-bliés hier, affichent également un net recul des exportations par rapport au mois précédent.

 

Les marchés mondiaux ont évolué de façon très différente. Les exportations vers l’UE, le débouché de loin le plus important de la branche MEM, ont diminué durant les trois premiers trimestres 2015 de 5,7%. Par contre, les exportations vers l'Asie (+1,6%) ont augmenté de manière modérée et celles vers les États-Unis (+7,0%) ont pris l'ascenseur. Dans la situation actuelle difficile, les États-Unis représentent la seule lueur d'espoir. D'une part, le franc s'est nettement affaibli par rap-port au dollar américain, ce qui renforce la compétitivité des exportateurs suisses. D'autre part, le marché américain constitue pour l'industrie MEM suisse le marché de croissance le plus dynamique. Désormais, pratiquement un huitième (12,3%) du total des exportations de la branche MEM prend le chemin des États-Unis.


Pas d’apaisement en vue


Les chiffres commerciaux de l'industrie MEM reflètent les conséquences drama-tiques de la surévaluation massive du franc suisse. Outre les effondrements au niveau des entrées de commandes et du chiffre d'affaires, ce sont avant tout les pertes élevées sur les marges qui font mal. Plus d'un tiers des entreprises s'attend par conséquent  à un déficit opérationnel pour 2015. Les entrepreneurs ne sont pas très optimistes en ce qui concerne le développement commercial futur. Seuls 30% des entreprises s'attendent à une augmentation des entrées de commandes de l'étranger pour les douze mois à venir. Elles sont 26% à penser que la situation au niveau des commandes va encore s'aggraver.


La nouvelle surévaluation massive du franc suisse a encore accéléré le changement structurel dans l'industrie. De nombreuses entreprises de la branche MEM doivent se poser la question de savoir quelles sont les activités industrielles pouvant encore être exercées de façon bénéfique en Suisse. Les travaux à faible création de valeur sont de plus en plus sous pression. C'est ainsi qu'en cours d'année, les annonces de transfert de production et de licenciements se sont multipliées. Selon les données officielles de l'Office fédéral de la statistique, l'industrie MEM a perdu environ 4'500 emplois entre janvier et juillet 2015. En raison de la diminution des entrées de commandes et de la force du franc persistante, Swissmem pense que cette tendance va dans un premier temps se poursuivre.

 

Annexe :

Graphique pour la presse


Zurich, le 20 novembre 2015


Pour tous renseignements :
Philippe Cordonier, responsable Suisse romande
Tél.: +41 21 613 35 85
Portable + +41 79 644 46 77
E-mail: p.cordonieranti spam bot@swissmemanti spam bot.ch

 

Ivo Zimmermann, chef Communication
Tél.: +41 44 384 48 50 / portable : + +41 79 580 04 84
E-mail: i.zimmermannanti spam bot@swissmemanti spam bot.ch

 

 


Contact

Ivo Zimmermann

Chef Communication

 

Téléphone +41 44 384 48 50

Portable +41 79 580 04 84

i.zimmermannanti spam bot@swissmemanti spam bot.ch

Newsletter

Saisissez les informations de votre abonnement
Swissmem se porte garant que votre adresse e-mail ne sera pas
utilisée de manière abusive.