Page d'accueil Actualités Industrie MEM: Chiffre d’affaires 2008 encore positif, mais perspectives...
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Industrie MEM: Chiffre d’affaires 2008 encore positif, mais perspectives maussades pour 2009

L’industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux a certes enregistré sur l’ensemble de 2008 un résultat satisfaisant (+5,8%), mais elle a vu fondre ses entrées de commandes dans la seconde moitié de l’année. Face à la situation critique de la conjoncture mondiale, les entreprises de la branche s’attendent pour les mois à venir à un marché passablement déprimé et à la persistance de perspectives d’avenir incertaines.

Grâce à leurs abondantes commandes de l’année précédente, les 290 entreprises Swissmem sondées ont vu sur l’ensemble de 2008 leurs chiffres d’affaires augmenter aussi bien avec l’étranger (+5,6%) que sur le marché national (+6,3%). Les exportations de l’industrie MEM ont ainsi progressé de 2,3% pour atteindre un nouveau record, à 80,1 milliards CHF. Et cela malgré le très net retournement de tendance qui a tiré les chiffres vers le bas à partir du 4e trimestre 2008 : au cours des trois derniers mois, en effet, le chiffre d’affaires a diminué de 3,8% avec l’étranger, tandis que celui du marché domestique reculait de 2,4%.

Chute brutale des commandes

Les entrées de commandes des 290 entreprises Swissmem déclarantes ont diminué de 17,1% en 2008 par rapport au niveau – très élevé – de l’année précédente. Les commandes provenant de l'étranger ont subi un recul plus sensible (-19,4%) que celles du marché national (-7,5%). La crise économique mondiale s’est traduite au 4e trimestre par une forte accélération de la baisse des commandes, soit -33,9% pour celles de l’étranger et -17,9% pour les commandes nationales. Au 4e trimestre, dans l’ensemble, les exportations mondiales ont diminué de 7,7% par rapport au trimestre correspondant de l’année précédente.

Différences très marquées au sein des branches et des marchés

Sur l’ensemble de l’année, les secteurs de production instruments de précision (6,7%), véhicules (6,5%) et électrotechnique et électronique (6,0%) ont tous affiché une évolution positive d’ampleur analogue, tandis que les sous-secteurs construction de machines (-0,1%) et construction métallique (-1,4%) maintenaient tant bien que mal leurs niveaux de l’année précédente. Le taux de croissance de nos ventes a été légèrement plus accusé vers les marchés asiatiques (+5,8%) que vers les Etats-Unis (5,5%). A destination des pays de l’Union européenne, de beaucoup notre principal débouché, avec une part de 65,1%, nos exportations ont légèrement augmenté en rythme annuel (0,6%).

A la fin du 4e trimestre 2008, le degré d’utilisation des capacités de l’industrie MEM se situait à 88%, en recul de 2,9 points par rapport à l’année précédente. Fin septembre 2008, l’industrie MEM annonçait un total de 355'690 emplois à temps complet. Soit une augmentation de 5% de ses effectifs sur une année. Et de 15,9% au cours des cinq dernières années !

Perspectives incertaines

Les perspectives d’affaires sont entachées de grandes incertitudes pour les mois à venir. La chute brutale des commandes observée vers la fin de 2008 va se traduire ces prochains mois par un recul des bénéfices. D’une manière générale, les entreprises rencontrent une situation plus difficile sur les marchés de toutes les régions. Les inconnues d’aujourd’hui sont le temps que va mettre la reprise à se manifester, et l’impact que pourront avoir les plans de relance conjoncturelle lancés à l’étranger sur l’état de nos commandes.

Défis à relever

Swissmem salue les mesures proposées par le Conseil fédéral dans le cadre de la

2e phase de stabilisation conjoncturelle de l’économie, mesures susceptibles d’améliorer les conditions générales d’activité de l’industrie d’exportation. En fait notamment partie le relèvement de 12 à 18 mois de la période d’indemnisation des entreprises en cas de réduction de l’horaire de travail, ce qui donne à celles-ci un peu plus d’air pour attendre la fin de la crise sans avoir à licencier des collaborateurs et perdre du même coup un précieux savoir-faire.

De même, Swissmem accueille favorablement l’extension provisoire des prestations offertes pas l’Assurance suisse contre les risques à l’exportation (ASRE), mesure qui réduit les coûts de financement des exportateurs et facilite l’acceptation de commandes étrangères. Cela permet à notre industrie très exportatrice de rivaliser à armes égales avec ses principaux concurrents des pays de l’OCDE.

La troisième mesure que salue Swissmem est le relèvement de 88 à 110 millions de francs du montant mis à disposition par la Commission pour la technologie et l’innovation (CTI) pour promouvoir des projets de recherche axés sur des applications industrielles. Swissmem est persuadée que les entreprises doivent se voir offrir une motivation supplémentaire pour mettre la crise à profit et développer de nouveaux produits capables de s’imposer sur le marché quand la conjoncture se redressera de nouveau.

Danger d’étranglement du crédit

Swissmem suit avec une certaine inquiétude l’évolution du crédit. Dès lors que selon toute probabilité, la crise financière n’est pas encore surmontée et qu’elle pourrait encore s’aggraver dans les mois à venir, un durcissement des conditions du crédit n’est pas exclu. Il vaudrait à nos entreprises de grandes difficultés, puisque c’est précisément dans les périodes d’adversité économique qu’elles ont le plus criant besoin de crédits de fonctionnement à des conditions avantageuses.

Zurich, le 24 février 2009

Pour de plus amples informations:

Ruedi Christen, chef Communication, r.christen@swissmem.ch

Tél: +41 (0)44 384 48 50 / Mobile: +41 (0)79 317 24 09