Page d'accueil Actualités Le ralentissement économique mondial touche également l'industrie MEM
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Le ralentissement économique mondial touche également l'industrie MEM

Au cours du troisième trimestre 2008, l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux suisse a poursuivi sa phase de croissance importante, bien qu’à un plus faible niveau. Pour les mois à venir, il semble cependant que l’évolution va stagner, voir même reculer. Alors qu’au niveau du chiffre d’affaires (+6,5%) et des exportations (+5,8%) les valeurs élevées enregistrées en 2007 ont été dépassées, le refroidissement conjoncturel des derniers mois a entraîné un recul substantiel des entrées de commandes. Compte tenu de la situation conjoncturelle tendue, des conditions cadres favorables à la place industrielle suisse sont d’autant plus importantes. Le maintien ainsi que l’extension de l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’UE constituent donc une priorité absolue pour l’industrie MEM.

Malgré un environnement commercial toujours plus difficile, le chiffre d’affaires des 290 entreprises Swissmem sondées a progressé de 9,1% au cours des neuf premiers mois de 2008 par rapport à la période correspondante en 2007. Cette croissance fut soutenue à parts égales aussi bien par les ventes à l’étranger (+ 9,0%) qu’en Suisse (+ 9,6%). Les entreprises ont profité des réserves de commandes importantes qui devraient cependant successivement diminuer au cours des mois à venir. Le dynamisme économique s’affaiblissant actuellement, les taux de croissance ont déjà diminué au 3ème trimestre aussi bien au niveau du chiffre d’affaires généré à l’étranger (+ 7,8%) que de celui généré en Suisse (+ 1,9%).

Au cours des trois premiers trimestres 2008, les entreprises de l’industrie MEM ont exporté des marchandises pour CHF 60,9 mrds (+5,8%) malgré une croissance légèrement moins élevée (+5,1%) au 3ème trimestre. Ce sont tout particulièrement les exportations vers l’Asie qui ont augmenté cette année (+10,8%). Les livraisons vers les États-Unis (+4,9%) et les pays de l’Union européenne (+4,3%) – qui avec 65,7% constituent de loin le débouché le plus important – étaient également satisfaisantes. Avec des augmentations de 10,6% et 9,1%, les nouveaux pays de l’UE, la Roumanie et la Bulgarie, ont enregistré une évolution exceptionnelle.

Fort recul de la demande

Au cours des neuf premiers mois de 2008, les entrées de commandes ont diminué de 12,7% par rapport à la période correspondante de 2007. Les commandes de l’étranger ont diminué de 14,8% et celles de la Suisse de 4,4%. Compte tenu de la crise financière et bancaire et du net refroidissement de l’économie mondiale, cette évolution s’est accentuée, de sorte que les entrées de commandes au 3ème trimestre ont diminué de 20,2% par rapport au trimestre correspondant de 2007 (étranger – 22,9%, Suisse – 9,2%).

L’évolution dans l’industrie MEM diffère fortement. En 2008, certaines branches secondaires affichaient encore une croissance réjouissante de l’exportation, comme par exemple les secteurs des véhicules (+14,3%), des instruments de précision (+8,0%) et de l’électrotechnique/électronique (7,4%), tandis que le développement était plus modéré dans les domaines de la construction de machines (+3,6%) et de la métallurgie (+3,4%).

Les différences sont tout particulièrement évidentes dans le secteur de la construction de machines. Alors que les domaines des pompes (+10,2%)et des machines-outils (+7,4%) étaient marqués par une croissance continue des exportations, des secteurs de production comme celui des machines pour les arts graphiques (-7,2%) ou des machines textiles (-16,7%) étaient très tôt déjà confrontés à un fort recul de la demande.

L’utilisation des capacités dans l’industrie MEM se situait à la fin du 3ème trimestre 2008 à 89,9%, ce qui correspond à un recul de 2,8% par rapport à 2007. Fin juillet 2008, l’industrie MEM occupait 348'774 personnes à temps complet. En comparaison sur cinq années, ceci constitue une augmentation d’environ 40'000 emplois à plein temps.

La récession qui se dessine en Suisse et à l’étranger va encore entraîner une détérioration des perspectives commerciales et un recul de la marche des affaires. La rapide et forte appréciation du franc suisse par rapport à l’euro constitue un défi supplémentaire pour notre industrie.

Oui à la libre circulation des personnes

L’évolution conjoncturelle actuelle force les entreprises à exploiter de manière conséquente les potentiels de diminution des coûts et à adapter leur production à l’environnement économique difficile. Bien que les chiffres de production dépassent encore largement ceux des années de crise après 2001, certaines entreprises sont obligées de recourir au chômage partiel afin de pouvoir réagir à temps et durablement aux évolutions parfois abruptes sur les marchés.

Il est d’autant plus important pour les entreprises de l’industrie MEM de pouvoir compter sur des conditions favorables en période économique difficile. La continuation de la libre circulation des personnes ainsi que son extension à la Bulgarie et la Roumanie sont donc d’une importance économico-politique centrale. Au cours des trois dernières années, les accords bilatéraux ont sensiblement contribué à la création de nouveaux emplois dans l’industrie MEM.

En raison des rapports économiques étroits entre l’industrie MEM et les pays européens, il est absolument nécessaire que la Suisse et l’UE entretiennent à l’avenir aussi de bons rapports fondés sur des bases contractuelles. C’est ainsi seulement que nous pouvons maintenir un accès ouvert, sans entraves et sans discrimination vers les marchés européens.

Si l’économie suisse veut s’imposer avec succès sur les marchés internationaux à l’avenir aussi, il s’agit d’éviter de façon conséquente un renchérissement de la production en Suisse. Si les augmentations massives du prix de l’électricité annoncées pour l’année à venir sont effectivement réalisées, nous devons nous attendre à une augmentation des coûts de production. A long terme, une approbation de l’initiative sur l’AVS, en votation le 30 novembre 2008, occasionnerait pour les entreprises de la place industrielle suisse d’importantes charges supplémentaires.

Zurich, le 11 novembre 2008

Informations supplémentaires :

Ruedi Christen, chef Communication

Courriel: r.christennoSpam@swissmem.ch

Téléphone : +41 (0)44 384 48 50 / portable : +41 (0)79 317 24 09

Jonas Lang, Communication

Courriel: j.langnoSpam@swissmem.ch

Téléphone : +41 (0)44 384 48 33 / portable : +41 (0)79 777 41 36