Qualitaetskontrolle_Maschine.jpeg

Comment contribuer à fidéliser les collaborateurs en tant que supérieur ?

Page d'accueil Connaissances Ressources humaines Développement du personnel Comment contribuer à fidéliser les collaborateurs en tant que supérieur ?
Interlocuteur  Thomas Berger Thomas Berger
Bildungsmanager
+41 52 260 54 45 +41 52 260 54 45 t.bergernoSpam@swissmem-academy.ch
Partager

Interrogation avec cadres de l'industrie

Nul doute que le comportement du supérieur constitue un élément important lorsqu’il est question de fidéliser les collaborateurs. Nous avons interrogé trois cadres de l’industrie : que fais-tu pour fidéliser les collaborateurs à long terme ? En tant que supérieur, quel est ton comportement qui contribue à fidéliser durablement les collaborateurs ?

Nous en avons déjà parlé en détail (lire l’article parut début mai) : nous constatons que le lien émotionnel des collaborateurs n’a jamais été aussi faible qu’aujourd’hui. Étant donné cette évolution, que faut-il entreprendre pour fidéliser les collaborateurs et combattre la pénurie de la main-d’œuvre spécialisée ? Dans ce contexte, le comportement des supérieurs est un facteur déterminant. Ces derniers ont une influence considérable sur la satisfaction et la loyauté des collaborateurs.

Nos trois personnes interrogées ont deux choses en commun : elles occupent toutes des postes de dirigeant dans l’industrie et ont suivi ces dernières années une formation continue à la Swissmem Academy axée sur la conduite des collaborateurs.

Que fais-tu pour fidéliser durablement les collaborateurs ? Ou en d’autres termes : en tant que supérieur, quel est ton comportement qui contribue à fidéliser durablement les collaborateurs ?

MO : En tant que supérieur, il faut montrer l’exemple dans plusieurs domaines. Il faut être conscient que le fait de bien collaborer durablement en tant qu’équipe dépend en grande partie du dirigeant. Pour encourager le travail d’équipe, il est donc important de montrer l’exemple dans plusieurs domaines :

  • Empathie et règle d’or : traite tes collaborateurs comme tu aimerais être traité.
  • Coaching : dirige l’équipe en tant que capitaine et non en tant que chef.
  • Soutien : sois présent quand on a besoin d’aide et, en cas d’urgence, n’hésite pas à mettre la main à la pâte.
  • Estime et reconnaissance : donne à chaque collaborateur le sentiment d’être important et que tu as besoin de lui.
  • Promouvoir l’esprit d’équipe : veille à toujours maintenir une bonne cohésion d’équipe. On est bien plus performant en tant qu’équipe.

RG :  Ma forme de direction se base sur l’indépendance, c’est-à-dire que je laisse les collaborateurs travailler de manière autonome, selon leurs idées et, dans la mesure du possible, en y apportant leur propre ADN. Ils ont ainsi la possibilité de se développer et d’assumer plus de responsabilités dans leur travail. Chacun est libre de choisir dans quelle mesure. Si quelqu’un préfère travailler selon des structures définies, j’en tiens compte et je conduis cette personne de manière un peu plus contrôlée.  

Qu’entreprends-tu en tant que dirigeant pour favoriser l’esprit d’équipe ?

RG : Je crée pour l’équipe des conditions cadres qui contribuent à sa sérénité. J’accorde beaucoup d’importance à la personnalité du collaborateur et j’essaie aussi de renforcer l’esprit d’équipe au-delà du travail quotidien en organisant des rencontres informelles. De plus, je fais partie de l’équipe et ne me considère pas comme plus important que les autres. Ainsi, je sens parfaitement de quoi a besoin l’équipe.

PB : J’attache beaucoup d’importance aux échanges réguliers sous forme de réunions d’équipe. Je veux que mes collaborateurs soient toujours informés et à jour. Ils doivent également savoir que je suis à leur écoute et qu’ils peuvent avancer leurs idées, par exemple en réalisant leurs propositions d’amélioration au moyen de processus d’amélioration continue. De plus, je souhaite laisser à mes collaborateurs le plus d’autonomie possible en ce qui concerne la méthodologie de travail - « tous les chemins mènent à Rome ». 

Existe-t-il des mesures au niveau du service ou de l’ensemble de l’entreprise qui te soutiennent dans ton rôle de dirigeant ?

MO : Oui, en tant que dirigeant, j’ai la possibilité d’avoir recours à différentes mesures au niveau du service ou de toute l’entreprise :

  • Formation continue : l’entreprise encourage ses collaborateurs en leur proposant diverses formations et formations continues. En tant que supérieur, cela m’aide à progresser et aux collaborateurs à améliorer constamment leurs propres compétences et capacités.
  • Promouvoir une culture d’entreprise favorable : l’entreprise s’efforce de créer une culture d’entreprise favorable qui contribue au bien-être des collaborateurs et à leur motivation.
  • Flexibilité dans le temps de travail : l’option de l’horaire flexible permet aux collaborateurs de mieux concilier leur travail avec leur vie privée, ce qui augmente leur satisfaction au travail et par conséquent aussi leur productivité.

PB : Le « shopfloor management » contribue à une communication souple et permet d’intégrer ou de récolter des informations et des retours. De plus, l’entreprise organise régulièrement des formations de direction internes. Pour mon travail de dirigeant, je profite également d’une bonne collaboration avec les membres des RH et d’autres services. 

Quels sont les enseignements du cours de responsable de la production dans l’industrie EPS que tu as pu appliquer concrètement dans ton travail quotidien et ainsi fortifier ton rôle de dirigeant ?

PB : J’ai réalisé qu’il est important de communiquer à mes collaborateurs le « pourquoi », afin qu’ils comprennent la raison pourquoi une chose doit être faite ainsi. J’essaie aussi toujours d’approcher une tâche sous l’aspect des processus et de la globalité et de montrer l’exemple à mes collaborateurs.  

RG : Le cours transmet une compréhension de base de l’entrepreneuriat. Ceci m’aide à mieux comprendre les relations économiques dans le travail quotidien d’une entreprise. Il m’a également permis d’affiner mon caractère de dirigeant et d’être capable de refléter mon comportement en tant que supérieur. J’ai donc appris à fortifier mon équipe de manière encore plus consciente sans vouloir trop la surveiller. 

Marcel, tu as suivi le cours de chef d’équipe dans la production. Quels en sont tes enseignements pour ton travail quotidien ?

MO : J’en ai tiré beaucoup de conclusions. Un point très important pour moi a certainement été qu’il faut s’assurer que les collaborateurs soient motivés, sollicités et encouragés. Donne-leur la possibilité de participer à des projets ou même, si possible, de prendre en charge entièrement de petits projets. Cela leur confirme qu’ils sont utiles et précieux pour l’entreprise.

Merci beaucoup pour vos réponses et je vous souhaite beaucoup de succès dans votre carrière de supérieur !

Souhaitez-vous aussi développer votre comportement de dirigeant ou avez-vous dans votre entreprise des collaborateurs qui sont préposés à un poste de supérieur et qui souhaitent s’y préparer de manière optimale ? Dans ce cas, contactez-nous. C’est avec plaisir que nous vous conseillons personnellement !

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Dernière mise à jour: 08.06.2023