Newsletter_Energiestatistik2013_Grafiken.jpg

Statistique Swissmem de l’énergie et des émissions de CO2

Page d’accueil Espace médias Communiqués de presse Statistique Swissmem de l’énergie et des émissions de CO2
Interlocuteur  Noé Blancpain Noé Blancpain
Chef Communication et Public Affairs
+41 44 384 48 65 +41 44 384 48 65 n.blancpainnoSpam@swissmem.ch
Partager

Le besoin en √©nergie dans l'industrie MEM suisse n'a pratiquement pas chang√© au cours des trois derni√®res ann√©es, bien que dans la comparaison sur plusieurs ann√©es nous constatons une diminution consid√©rable. En 2013, l'industrie MEM a consomm√© 17'380 TJ (4'830 GWh) d'√©nergie, ce qui √©quivaut √† une diminution d'environ 40% par rapport √† 1990. L'√©lectricit√© reste l'agent √©nerg√©tique majeur et couvrait en 2013 52,7% du besoin d'√©nergie, suivi du gaz (34,2%), du mazout (5,9%), de la chaleur √† distance (4,8%) et d'autres agents √©nerg√©tiques. Bien qu'en comparaison √† l'ann√©e pr√©c√©dente la consommation d'√©nergie ait diminu√© de 0,7%, les √©missions de CO2 ont l√©g√®rement augment√© (+1,3%). Ceci pourrait √™tre la cons√©quence des temp√©ratures relativement fra√ģches qui ont stimul√© le besoin de mazout apr√®s l'hiver pr√©c√©dent extr√™mement cl√©ment.

Le besoin en √©nergie de l'industrie MEM suisse a fortement diminu√© au cours des 25 derni√®res ann√©es. En 2013, l'industrie MEM a consomm√© environ 17'380 TJ ou 4'830 GWh d'√©nergie. L'ann√©e pr√©c√©dente, la consommation √©tait sup√©rieure de 0,7% et m√™me de presque 40% en 1990. Le fait que le chiffre d'affaires et la cr√©ation de valeur dans l'industrie MEM suisse ait augment√© dans la m√™me p√©riode prouve que la diminution observ√©e n'est pas simplement le r√©sultat d'une d√©sindustrialisation insidieuse. Nivellement de la courbe de consommation Cependant, la courbe de consommation s'est fortement nivell√©e au cours des derni√®res ann√©es. Cela est un indice que les ¬ę lowest hanging fruits ¬Ľ sont en grande partie cultiv√©s et que des b√©n√©fices d'efficience consid√©rables ne sont r√©alisables plus qu'en combinaison avec une augmentation de la production. En m√™me temps, une technique encore plus moderne offre des possibilit√©s d'√©conomie suppl√©mentaires, de sorte que, malgr√© des prix de l'√©nergie actuellement bas, l'√©conomie peut toujours compter sur un grand √©ventail de mesures servant √† l'efficience √©nerg√©tique. Le travail fructueux de l‚ÄôAgence de l‚Äô√©nergie pour l‚Äô√©conomie (AEnEC) l'illustre parfaitement. La tendance de consommation sur le long terme est √† la merci de fluctuations annuelles, d'une part des caprices de la conjoncture et d'autre part des conditions m√©t√©orologiques. Cela dit, l'ann√©e de la crise √©conomique en 2009, ainsi que l'hiver exceptionnellement cl√©ment en 2011, ont conduit √† un recul consid√©rable de la consommation d'√©nergie, qui a toutefois √©t√© compens√© les ann√©es suivantes. Consommation de mazout plus √©lev√©e en raison des conditions m√©t√©orologiques Tandis que la consommation d'√©lectricit√© a augment√© de 0,6% dans toute la Suisse en 2013, elle a diminu√© de 2,2% dans l'industrie MEM et atteint un bas niveau record de 9'160 TJ. La part de l‚Äô√©lectricit√© au total de la consommation d‚Äô√©nergie dans l‚Äôindustrie MEM s'est maintenue au fil des ann√©es √† quelque 50% (2013: environ 53%). Le gaz repr√©sente le deuxi√®me principal agent √©nerg√©tique et a couvert en 2013 environ 34% du besoin en √©nergie de l'industrie MEM. C'est avant tout dans les ann√©es nonante que la demande de gaz a fortement augment√© dans l'industrie et que depuis elle oscille √† un niveau √©lev√©. En 2013, l'industrie MEM a consomm√© 5'940 TJ de gaz, ce qui √©quivaut √† une diminution d'environ 0,7% par rapport √† 2012. Contrairement √† cela, la consommation de mazout a pour la premi√®re fois de nouveau augment√© depuis 2001. L'augmentation de 6,4% refl√®te l'accroissement des degr√©s-jours chauffage (+5,8%) apr√®s les hivers pr√©c√©dents nettement plus doux. Ce l√©ger pli vers le haut ne changera cependant rien √† la forte tendance vers le bas √† long terme dans la consommation de mazout. Depuis 1990, l'importance de ce combustible pour l'industrie MEM a fortement diminu√©e. En 2013, il ne couvrait plus que 5,9% du besoin en √©nergie alors que celui-ci √©tait encore de 27,8% en 1990. En valeurs absolues, avec 1027 TJ, la consommation de mazout √©tait inf√©rieure de 87% en 2013 par rapport √† 1990. Depuis 1990, le besoin en chauffage de proximit√© et √† distance (valeur nette compos√©e de l'achat et du d√©bit) s'est pratiquement stabilis√© √† environ 800 TJ (2013: 832 TJ). Par cons√©quent, la chaleur de proximit√© et √† distance couvre 4,8% du besoin en √©nergie de l'industrie MEM. Le charbon et le coke, utilis√©s en tant qu'agent r√©ducteur dans l'industrie de l'acier, contribuent √† raison de 2% √† la consommation d'√©nergie. Avec une part de 0,4% √† la consommation d'√©nergie, le bois et les d√©chets ne jouent qu'un r√īle marginal dans l'industrie MEM. Les √©missions de CO2 ont diminu√© de plus de la moiti√© depuis 1990 Suite au besoin de mazout plus √©lev√©, les √©missions de CO2 ont augment√© de 1,3% √† 434'554 tonnes dans l'industrie MEM par rapport √† l'ann√©e pr√©c√©dente. Ce sont toujours 50,3% de moins qu'en 1990. Le fait que les √©missions de CO2 aient plus fortement diminu√© que le besoin en √©nergie s'explique par la substitution continue de produits p√©troliers par le gaz et l'√©lectricit√© (p.ex. pompes √† chaleur). Cependant, la courbe repr√©sentant la diminution des √©missions de CO2 affiche, en analogie avec la courbe sur la consommation d'√©nergie, une progression r√©guli√®re. Entre 1990 et l'an 2000, les √©missions de CO2 ont par exemple diminu√© d'environ 291‚Äė000 tonnes (33%) et de pratiquement plus de 150'000 tonnes (26%) entre 2000 et 2013. Tandis qu'autrefois les √©missions de CO2 dans l'industrie MEM √©manaient principalement de la combustion de mazout, elles proviennent aujourd'hui √† 75,2% de la consommation de gaz. Le mazout ne contribue plus qu'√† 17,2% aux √©missions de CO2, le reste occasionn√© majoritairement par le charbon et le coke, deux substances utilis√©es pour certaines proc√©dures dans la m√©tallurgie. Gr√Ęce aux mesures en faveur de la protection climatique, les entreprises de l'industrie MEM suisse contribuent fortement √† la r√©alisation des objectifs CO2 fix√©s dans notre pays. Pour cela, elles peuvent compter depuis plus de 10 ans sur le soutien de <link www.enaw.ch - external-link-new-window>l'Agence de l'√©nergie pour l'√©conomie</link>, avec laquelle un grand nombre d'entreprises MEM ont convenu des conventions d'objectifs visant √† am√©liorer l'efficience √©nerg√©tique et √† r√©duire les √©missions de CO2. A propos de la statistique de l'√©nergie Swissmem Depuis les ann√©es 80, Swissmem publie une statistique de l‚Äô√©nergie et des √©missions de CO2 de l‚Äôindustrie MEM suisse. Le recensement des donn√©es a lieu dans le cadre de la statistique globale annuelle de l‚ÄôOffice f√©d√©ral de l‚Äô√©nergie. Actuellement, environ 140 entreprises membres fournissent des donn√©es sur leur consommation d‚Äô√©nergie en faveur de la statistique. Ces donn√©es servent de base pour l‚Äô√©valuation de la consommation d‚Äô√©nergie et des √©missions de CO2 pour l‚Äôensemble des entreprises affili√©es √† Swissmem. L‚Äô√©volution de la consommation d‚Äô√©nergie et des √©missions de CO2 dans l‚Äôindustrie MEM est influenc√©e par un grand nombre de facteurs. Outre des mesures servant √† l‚Äôefficience √©nerg√©tique et √† la substitution d‚Äôagents √©nerg√©tiques, la situation conjoncturelle, le changement structurel, les transferts de production et les conditions climatiques sont √©galement d‚Äôimportance. Globalement, nous pensons que, malgr√© une valeur ajout√©e croissante, la r√©duction durable de la consommation d‚Äô√©nergie et des √©missions de CO2, peut √™tre imput√©e √† la forte volont√© de la branche de vouloir renforcer ses efforts √©cologiques. Gr√Ęce √† la statistique de l'√©nergie et des √©missions CO2, l'association dispose d'une base de donn√©es fiable pour sa politique √©nerg√©tique et climatique. De plus, les entreprises participantes re√ßoivent une analyse comparative de consommation leur permettant de comparer leur position dans la branche. Les entreprises int√©ress√©es √† participer √† la statistique sont pri√©es de contacter Madame Sonja Studer. Contact: Sonja Studer, cheffe de secteur Energie, <link s.studer@swissmem.ch - mail>s.studer@swissmem.ch</link>, t√©l. 044 384 48 66

Dernière mise à jour: 19.06.2014