Page d'accueil Actualités This-Priis 2015: pourquoi indemniser, s'il est encore possible de travailler ?
Interlocuteur  Swissmem Swissmem
+41 44 384 41 11 +41 44 384 41 11 infonoSpam@swissmem.ch
Partager

This-Priis 2015: pourquoi indemniser, s'il est encore possible de travailler ?

Le prix « This-Priis » est décerné à des entreprises qui intègrent de manière exemplaire des personnes handicapées dans leur processus de travail. Dans l'année d'anniversaire 2015, le prix est décerné à Louis Widmer SA à Schlieren et au membre Swissmem sawi Mess- und Regeltechnik AG à Winterthour.

Le prix « This-Priis » distingue des entreprises de la région économique de Zurich qui intègrent durablement dans leur processus de travail des personnes handicapées. Le prix est décerné à des entreprises des secteurs à but lucratif et non lucratif et qui offrent un emploi non subventionné par l'État à des personnes handicapées. En 2015, le prix doté de CHF 25'000.- a également été décerné à une entreprise membre de Swissmem.

 

sawi Mess- und Regeltechnik AG occupe 25 personnes dont 4 d'entre elles souffrent d'un handicap. Aujourd'hui, l'entreprise se focalise entièrement sur les capteurs de température. Sa clientèle est internationale et 50% sont des entreprises suisses. Grâce à une spécialisation conséquente et au flair suisse pour la qualité et au respect des délais de livraison, sawi s'est hissée à la tête de la branche. Selon André Schäppi, propriétaire et directeur, la technique sensorielle fonctionne selon un simple principe. « Parmi les milliers d'applications possibles, le problème réside dans la mise en œuvre. »

 

Assemblage à la main

 

sawi fabrique les capteurs à l'atelier de Winterthour et les assemble à l'aide de pièces rotatives de ses fournisseurs. Puisque les séries de 20 à 100 unités ne sont pas rentables en fabrication industrielle, chez sawi le travail manuel est un atout. Le nombre de personnes handicapées parfaitement capables d'effectuer un travail manuel est élevé, dans la mesure où le travail et le poste de travail soit adapté à leurs possibilités. Reconnaître les qualités et faiblesses des collaborateurs, répartir équitablement le travail, une bonne instruction et une direction aimable sont, selon Marco Inhelder, chef de la production de sawi, des conditions indispensables pour une intégration réussie dans le monde du travail.

 

« Nous en sommes tous capables ! »

 

André Schäppi considère son engagement comme une responsabilité à l'égard des personnes qui sur le marché du travail primaire n'ont que peu ou aucune chance. Il n'est pas juste de déléguer cette responsabilité aux grandes entreprises, car souvent les grandes entreprises n'offrent pas le cadre idéal nécessaire à l'intégration. « Notre exemple montre qu'une petite entreprise est en mesure d'intégrer et n'est pas perdante, au contraire, elle en bénéficie. Et je le répète à mes collègues entrepreneurs : « Nous en sommes tous capables ! »

 

Chez l'entreprise familiale Louis Widmer SA, fabricant de produits cosmétiques et pharmaceutiques, l'engagement en faveur des collaborateurs était déjà une philosophie de son fondateur et est aujourd'hui encore considéré comme une tradition de l'entreprise. Louis Widmer SA occupe trois personnes handicapées. Pour l'SPS/AI elle est une partenaire dans des projets de travail.

www.this-priis.ch