Page d'accueil Actualités Le renouvellement de la Convention collective de travail dans l’industrie MEM…
Interlocuteur  Swissmem Swissmem
+41 44 384 41 11 +41 44 384 41 11 infonoSpam@swissmem.ch
Partager

Le renouvellement de la Convention collective de travail dans l’industrie MEM est à l’ordre du jour

Après une durée de validité de 7½ (!) ans, la Convention collective de travail (CCT) de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux expire le 30 juin 2013. Les travaux préparatoires pour le renouvellement de la CCT ont déjà débuté.

Depuis 75 ans, l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) dispose d’une convention collective de travail. A l’origine, cette CCT avait pour mission principale d’assurer une paix du travail absolue. En d’autres termes, toutes les parties concernées devaient s’engager à résoudre des divergences d’opinions et d’éventuels litiges selon le principe de la bonne foi et à sauvegarder la paix du travail. Cette obligation de paix absolue constitue aujourd’hui encore un des piliers de la CCT de l’industrie MEM et est ancrée dans l’article 2 de la convention actuelle.


Quelque 560 entreprises occupant environ 97'000 personnes sont soumises à cette CCT importante. Ces entreprises et leurs collaborateurs partagent l’avis selon lequel la CCT actuelle offre de bonnes conditions de travail modernes. Le maintien absolu de la paix représente aujourd’hui encore un avantage important pour la place industrielle suisse face à la concurrence étrangère et peut être décisif dans le choix de l’emplacement d’un site de production ou d’investissements d’une entreprise.


Nous ne pouvons pas nous permettre de mettre en jeu cet avantage. Les entreprises ayant signé la CCT se mesurent avec leurs concurrents sur le marché global. Elles sont innovatrices, proposent d’excellents produits et procédés et occupent des collaborateurs hautement qualifiés. Ce n’est qu’à l’aide de cette force innovatrice et de bonnes conditions-cadres qu’elles sont en mesure de compenser les coûts du travail élevés en Suisse.

L’objectif des prochaines négociations de la CCT doit donc être de maintenir ces bonnes conditions-cadres. Ce n’est que grâce aux conditions de travail flexibles et aux réglementations des heures de travail prévues actuellement par la CCT, que nous serons en mesure sur le long terme de maintenir des places de travail en Suisse et

donc d’assurer l’existence de la place industrielle suisse.


Madame Daniella Lützelschwab, cheffe de la division Politique patronale (044 384 42 03 ou d.luetzelschwabnoSpam@swissmem.ch) répond volontiers à toutes vos questions en rapport avec les négociations sur la CCT.