Page d'accueil Actualités Signaux positifs pour l’industrie : le Conseil des États décide de donner suite…
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de la division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50 i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Signaux positifs pour l’industrie : le Conseil des États décide de donner suite à la suppression des droits de douane

Le Conseil des États a décidé de donner suite à la proposition du Conseil fédéral de supprimer les droits de douane sur les produits industriels. Swissmem salue ce pas et remercie le Conseil des États de son soutien dans la situation actuelle difficile.

Au cours des derniers mois, la pandémie du corona a fortement ralenti l’industrie des machines, des appareils électriques et des métaux (industrie MEM). Au deuxième trimestre 2020, les entrées de commandes ont chuté de 19,5% par rapport à la même période de l’année précédente, le chiffre d’affaires de 19,7% et les exportations de 24,6%. L’effondrement au cours du dernier semestre a été historique et a ramené l’industrie au niveau de la crise financière. Plus encore, les trimestres à venir seront difficiles.  

Dans cette situation critique, il faut des signes clairs et des faits en politique. Aujourd’hui, le Conseil des États a agi en conséquence. La suppression des droits de douane sur les produits industriels serait pour la branche une décision importante et rapidement efficace. Elle apporterait une réelle amélioration des conditions-cadres pour l’industrie MEM suisse car la suppression soutiendrait la compétitivité de la branche MEM avec ses 320 000 collaborateurs. Ce pas en avant rend les biens d’importation meilleur marché et réduit l’administration. En supprimant ces droits de douane dès 2022, l’effet sera rapide et, selon les analyses de la Confédération, compensera une part importante des pertes fiscales grâce à la compétitivité accrue des entreprises.

« La décision du Conseil des États est un premier pas important », déclare Stefan Brupbacher, directeur de Swissmem. « Le Conseil des États a tout autant reconnu la situation difficile de l’industrie que notre rôle dans la solution aux défis posés par le changement climatique et la lutte contre la pandémie.  Maintenant, c’est au Conseil national d’entrer rapidement en matière ». C’est pourquoi Swissmem demande au Conseil national de ne pas laisser tomber l’industrie. Vu la situation affaiblie par la crise, le moment est venu d’améliorer durablement les conditions-cadres de la place industrielle suisse.