Page d'accueil Actualités «On assiste peu à peu à un changement de mentalité.»
Interlocuteur  Swissmem Swissmem
+41 44 384 41 11 +41 44 384 41 11 infonoSpam@swissmem.ch
Partager

«On assiste peu à peu à un changement de mentalité.»

Janina Martig vit dans un monde dominé par les hommes. En tant que femme, elle n’a pas de désavantages, mais pas non plus d'avantages, déclare la jeune entrepreneuse. Ce qui compte, c'est la satisfaction des clients. Elle est très heureuse de pouvoir soutenir les femmes dans la réalisation de leurs rêves de carrière.

Madame Martig, vous dirigez votre propre entreprise de logistique. Comment êtes-vous arrivée dans cette branche?

Mon père avait une entreprise d’excavation. Il me prenait souvent avec lui dans son camion. J’avais le droit de presser sur tous les boutons dans la cabine. J’ai fait mon permis de camion à 19 ans et ai fait la surprise à mon père d'aller le chercher à Bâle avec un 32 tonnes. Ce sont de beaux souvenirs!

Avez-vous toujours un faible pour les camions poids lourds et d’où vient cette fascination?

Très tôt déjà, j’ai eu cette passion pour les camions de mon père. Ils faisaient partie de mon quotidien. J’ai quasi grandi sur les chantiers. Pour moi, cela a toujours été normal et j’ai toujours du plaisir avec les camions.  L’entreprise est pour ainsi dire un hommage à mon père décédé qui serait certainement très fier de moi.

Vous travaillez dans un monde masculin classique. A quels obstacles êtes-vous confrontée? Ou bien n’y en a-t-il pas?

En fait, on n’a pas de désavantages en tant que femme dans ma branche. Mais pas d'avantages non plus. En tant qu’entrepreneuse, je dois fournir des prestations dans un marché très disputé. Je travaille jour et nuit pour mon entreprise. N’importe quel entrepreneur connaît cela. Les blocages et les désavantages commencent souvent dans la tête. En tant qu’entrepreneuse, j’essaie de les surmonter. Et j’y parviens assez bien. Nous nous sommes bien établis dans notre branche. L’important c’est finalement que le client soit satisfait de la livraison. C'est notre but premier.

Qu’en est-il de la crédibilité en tant que femme dans ce monde essentiellement masculin?

Il y a en Suisse encore beaucoup de secteurs dans lesquels les femmes ne sont que peu représentées. C’est pourquoi je suis d’autant plus contente que ce métier (chauffeuse de camion) attire toujours plus de femmes. On assiste peu à peu à un changement de mentalité. Grâce à des femmes fortes qui fondent des entreprises tout comme des hommes et qui sont actives dans l’économie et en politique. En tant qu'entrepreneuse pour le transport routier de biens et de personnes, j’essaie de contribuer à ce que nous ayons les mêmes chances que les hommes.

Avez-vous quelques conseils pour les femmes dans les secteurs très masculins? Ce qu’il faut faire et ne pas faire?

Nous vivons à l’époque de la globalisation, de la numérisation et de l’automatisation. Les métiers qui autrefois étaient spécifiques à un des deux sexes, peuvent être aujourd’hui et pourront à l'avenir être exécutés par du personnel qualifié et des robots. Le sexe ne joue plus aucun rôle. Il en va des soit-disantes «soft skillls», la capacité de se mettre à la place des autres et d’être sensible à leurs besoins, donc l'empathie. Les femmes ont souvent plus de facilité sur ce point. Combiné avec de bonnes connaissances spécifiques, l'ardeur et la motivation, on peut ainsi réaliser tous les rêves.

Qu’en est-il des femmes dans votre entreprise? Employez-vous des femmes dans votre entreprise et si oui, les favorisez-vous?

Janina Martig Logistics sàrl a constamment grandi depuis sa fondation en 2013. Aujourd’hui, JML compte six employés. Ce qu'elle a de particulier, c’est le taux de femmes élevé. La première chauffeuse est arrivée une année après la fondation de l'entreprise. Aujourd’hui, tous les camions sont conduits par des femmes, ce qui se dit aussi au-delà des frontières suisses. Nous travaillons très bien en équipe. En fait, que ce soient des femmes ou des hommes ne joue aucun rôle, l’ambiance doit être bonne. Et c'est le cas chez nous. Au début, le fait de ne travailler qu'avec des femmes était plus un hasard. Entre-temps, notre équipe s'est bien rodée, si bien que je ne voudrais perdre ces femmes pour rien au monde. Les femmes ne font pas de meilleurs ou de moins bons chauffeurs. Mais peut-être qu'en tant que femme, j’arrive mieux à me mettre dans la peau de mes chauffeuses et à comprendre comment on se sent dans un monde d'hommes et ce dont elles ont besoin. Il est clair que les hommes regardent lorsqu’une femme descend du camion. C'est toujours une image inhabituelle sur les routes suisses.

Où vous voyez-vous dans 5 à 10 ans?

L’entreprise grandit et je suis consciente de ma responsabilité vis-à-vis de mon équipe et de mes clients. C'est un sentiment agréable de faire avancer l'expansion. Pour moi, l’important c’est de faire bien ce que je fais. Le plaisir doit aussi en faire partie. Je profite de la vie et cela doit rester ainsi. Au cours des prochaines années, je continuerai à m’engager pour les femmes fortes dans le business et à soutenir les jeunes femmes à poursuivre leurs rêves et leurs plans de carrière. Il y aura certainement encore d’autres reportages sur Janina à la télé et à la radio, ainsi que des actions dans la branche. Nous travaillons activement à notre blog miles-styles où nous abordons des thèmes avec des partenaires qui sont intéressants pas seulement pour la branche: les dernières tendances, technologies ou les camions du futur.  Actuellement, on compte plus de 20000 followers par mois. Je vois ici encore un grand potentiel de développement.

Un thème d'actualité chez les femmes, mais aussi toujours plus chez les hommes est le fait de concilier vie professionnelle et famille. Qu'en est-il de ce thème dans votre métier, soit dans votre branche?

Je considère que c’est toujours un défi à relever de concilier la vie professionnelle avec la vie privée, et ce dans toutes les branches. Mais c'est faisable. Si l’on regarde au-delà de nos frontières, par exemple en Angleterre ou en Amérique, on remarque que dans ces pays, c'est tout à fait normal que la femme concilie enfant, carrière et famille. Il faut bien sûr fixer des priorités. Il faut pour cela une bonne planification et un bon réseau. Chez nous, la profession exige flexibilité et disponibilité à dormir à l'extérieur. Nous le disons clairement dès le premier entretien d’embauche. Les femmes chez JML sont des chauffeuses corps et âme et vivent volontiers ce genre de vie.

Avez-vous des employés à temps partiel?

Actuellement, nous avons une collaboratrice fixe à 80%. Nous offrons à nos collaborateurs la flexibilité et divers modèles de temps de travail.

Brève biographie de Janina Martig:

Elle est née à Oberwil (BL). En tant que fille d’un entrepreneur, elle s'est très tôt familiarisée avec tous les domaines de la vie professionnelle. En 2013, elle a fondé Transportspedition Janina Martig Logistics GmbH qui est aujourd’hui empreinte de la tradition familiale et un hommage à son père décédé. La particularité de JML réside dans le taux élevé de femmes. JML est sur LinkedIn et Facebook.

Articles associés