Page d'accueil Actualités Martin Hirzel : Nous avons besoin de votre voix en faveur du libre-échange
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de la division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50 i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Martin Hirzel : Nous avons besoin de votre voix en faveur du libre-échange

Vous venez de recevoir les documents de vote pour le 7 mars. Profitez de cette occasion pour faciliter l’accès de la place industrielle suisse au marché indonésien. Votez « oui » en faveur de l’accord de libre-échange avec l’Indonésie.

Martin Hirzel, président de Swissmem

À la fin 2018, la Suisse a signé avec l’Indonésie un accord de partenariat économique dans le cadre de l’AELE (Suisse, Islande, Liechtenstein, Norvège). Diverses organisations de gauche, des verts et des milieux paysans ont lancé le référendum contre cet accord. La votation aura lieu le 7 mars.

Les entreprises suisses accèdent ainsi plus facilement à de nouveaux marchés

La Suisse a négocié l’accord avec succès : ce dernier prévoit notamment d’exonérer environ 99% des produits destinés à l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) des droits de douane, ce qui facilitera considérablement l’échange de marchandises, étant donné que les droits de douane sur les produits industriels peuvent se monter aujourd’hui à 30%. En même temps, aussi bien la protection de la propriété intellectuelle que la sécurité des investissements est renforcée. De plus, l’accord de libre-échange confère aux exportateurs suisses un avantage par rapport aux concurrents de l’UE et des USA qui ne profitent pas d’un accord comparable.

La votation sur l’accord avec l’Indonésie est décisive pour notre pays. La Suisse gagne un franc sur deux à l’étranger. L’industrie MEM exporte environ 80% de ses produits. Par rapport à d’autres secteurs de l’économie, l’exportation est d’une importance capitale pour notre branche. Le marché intérieur est tout simplement trop petit pour garantir la pérennité des entreprises industrielles et de leurs quelque 320 000 collaborateurs. Le présent accord offre notamment aux PME suisses la possibilité d’accéder au marché indonésien à partir de la Suisse.

L’Indonésie est un marché d’avenir prometteur. Le pays fait aujourd’hui déjà partie des 20 économies majeures. D’ici 2050 et selon toute estimation, ce pays sera le quatrième marché de vente le plus important du monde. L’accord avec l’Indonésie constitue une chance pour la place industrielle suisse. En votant « oui » en faveur de cet accord, nous préservons les emplois en Suisse.

Le libre-échange encourage le développement économique, écologique et social

Le libre-échange n’est pas une voie à sens unique. Il favorise la globalisation qui a permis de sauver des centaines de millions de personnes de la pauvreté au cours des dernières décennies. C’est ainsi, qu’une classe moyenne croissante s’est également établie en Indonésie.

Avec cet accord, la Suisse contribue directement au développement écologique, social et économique durable en Indonésie. Grâce à l’accord de libre-échange, les clients locaux peuvent se procurer des machines, des installations et des équipements suisses performants, écologiques et à des prix plus bas. Ceci permet de diminuer l’impact environnemental sur place.

En outre, le transfert de connaissances et de technologies offre des possibilités d’emploi et de formation en Indonésie. 44% de la population indonésienne a moins de 25 ans. Les emplois dans l’industrie ou dans le secteur des services leur donnent une perspective.

Les faits montrent clairement que le libre-échange profite à tous : aux partenaires commerciaux, aux entreprises et à la société. Dans l’intérêt de la Suisse et de l’Indonésie, un « oui » sans équivoque à l’accord avec l’Indonésie est donc nécessaire le 7 mars.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Articles associés