Page d'accueil Actualités Power-to-X : 4 questions à Peter Metzinger, cofondateur et co-directeur de SPIN
Interlocuteur  Roger Sonderegger Roger Sonderegger
Chef de secteur
+41 44 384 42 37 +41 44 384 42 37 r.sondereggernoSpam@swissmem.ch
Partager

Power-to-X : 4 questions à Peter Metzinger, cofondateur et co-directeur de SPIN

Accélérer le développement des technologies Power-to-X en Suisse : voici l’objectif déclaré de « Swiss Power-to-X Innovative Collaboration Network » (SPIN), un réseau que Swissmem soutient en tant qu’association faîtière. Un nouveau comité directeur a été élu lors de l’assemblée générale de SPIN le 19 septembre 2022, présidé en commun par trois de ses membres. Les statuts révisés ont également été adoptés. Peter Metzinger, co-fondateur et co-directeur de SPIN, explique dans une interview avec Swissmem pourquoi le soutien de l’association est important et qui peut y adhérer.

1. Vous avez contribué à la fondation de « Swiss Power-to-X Innovative Collaboration Network » (SPIN). Qu’est-ce qui vous y a motivé ?

Les carburants synthétiques sont une pièce importante du puzzle dans le contexte de la décarbonisation des transports. Pour cela, nous avons besoin d’installations qui, il y a peu de temps encore, n’étaient qu’en planification en Suisse. Martin Bäumle, co-président de SPIN, et moi-même avons donc fondé Airborn Fuels Switzerland SA dans le but de construire une installation de démonstration pour la production de kérosène synthétique. C’est en été 2021 que très rapidement, les activités dans cette direction ont débuté. Dans la foulée, toujours plus d’acteurs ont fait part de leur intérêt à construire ou tester des installations plus ou moins grandes pour la production de kérosène synthétique et les activités de recherche Power-to-X, dans laquelle la Suisse est un leader mondial, ont également avancé rapidement. Nous avons constaté que dans ce domaine les choses évoluaient fortement mais que rien n’était coordonné et que la plupart des groupes ne savaient pas grand-chose les uns des autres. Ceci nous a incité à fonder SPIN, dans le but de réunir les acteurs intéressés afin de définir des objectifs communs et d’attaquer les projets Power-to-X en unissant les forces. Le moment était venu : lors du SPIN DAY 2022, nous avons eu le plaisir d’accueillir plus de 160 représentants de plus de 80 organisations du monde scientifique, économique, politique, des autorités et de la société civile ; de leur donner pour la première fois l’occasion d’échanger et de se pencher en commun sur des thèmes dans le cadre d’ateliers.

2. Quelles entreprises peuvent adhérer au SPIN ? Qu’est-ce qui les attend ?

En principe, toutes les entreprises, tous les instituts de recherche, autres organisations et les personnes individuelles qui souhaitent nous soutenir peuvent participer à notre mission. Cette dernière consiste à coordonner et à accélérer l’utilisation et la recherche des technologies Power-to-X en Suisse dans le but de maintenir la position de leader que la Suisse occupe à l’échelle mondiale. Pour relever les défis de la crise climatique, nous devons développer tous les systèmes énergétiques en même temps. Outre le développement des carburants synthétiques, cela comprend aussi des concepts de promotion, des technologies power-to-gas et power-to-heat, ainsi que des investissements dans des technologies complémentaires, telles que les technologies du filtrage du CO2 dans l’atmosphère, appelées « Direct Air Capturing ». Si nous voulons exploiter des installations de production Power-to-X de manière neutre en termes d’émissions de CO2, nous en aurons besoin à moyen terme. Nous accueillons également avec plaisir des investisseurs qui souhaitent s’engager dans des projets durables.

3. En octobre, le secrétariat de SPIN sera rattaché à Swissmem. Quel est l’avantage de cette collaboration ?

Swissmem et SPIN ont des atouts différents. SPIN se concentre clairement sur Power-to-X. Sa structure optimisée lui permet de s’adapter immédiatement au changement rapide au niveau technologique, social et politique. Nous n’avons cependant pas encore suffisamment de potentiel de mobilisation, de membres bien situés financièrement ni d’administration affectée entièrement à cette tâche importante. De son côté, Swissmem a tout ce qui manque à SPIN, mais doit se consacrer à de très nombreux thèmes. Il lui manque donc le réseau de SPIN dans l’entourage Power-to-X, notamment l’affiliation à l’alliance européenne eFuel, ce qui l’obligerait de mettre en place un centre de compétences Power-to-X, que nous avons déjà chez SPIN.

4. Qu’attendez-vous de SPIN dans le contexte actuel de la crise énergétique ?

SPIN ne pourra pas résoudre la crise énergétique actuelle, mais Power-to-X offre différentes solutions à moyen et long terme pour accélérer le tournant énergétique et la défossilisation et pour augmenter la sécurité d’approvisionnement. J’espère que le SPIN DAY et la prise de conscience actuelle en matière de sécurité de l’approvisionnement ainsi que la gravité de la crise climatique permettront d’accélérer le développement et la progression des technologies et installations Power-to-X. Cela implique notamment que les autorités comprennent que les processus administratifs concernant les autorisations pour des mesures d’encouragement sont trop lents pour faire face à la progression rapide de la crise climatique. J’espère que SPIN contribuera à éveiller la conscience de la société. Si nous voulons que la société regarde la situation en face et en reconnaisse la gravité, nous devons présenter des solutions et pas seulement parler de la crise. Pour reprendre un vieux slogan publicitaire d’Exxon des années quatre-vingt : il reste beaucoup à faire. N’attendons-plus !

Pour de plus amples informations sur SPIN, veuillez contacter les deux co-directeurs Peter Metzinger infonoSpam@spin-together.ch et Roger Sonderegger r.sondereggernoSpam@swissmem.ch. www.spin-together.ch

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?