Page d'accueil Actualités L’industrie se prononce en faveur de la LSIE
Interlocuteur  Robert Rudolph Robert Rudolph
Chef de division Numérisation et Innovation
+41 44 384 48 44 +41 44 384 48 44 r.rudolphnoSpam@swissmem.ch
Partager

L’industrie se prononce en faveur de la LSIE

Le 7 mars 2021, le peuple suisse sera invité à se prononcer sur l’introduction d’une e-ID, c’est-à-dire d’une identité électronique. La loi en question servira de base pour permettre aux personnes de prouver leur identité sur Internet. Le bénéfice sera aussi bien pour les utilisateurs que pour les entreprises en Suisse.

Dans la pandémie, le commerce en ligne s’est encore étendu : toujours plus de personnes commandent des produits alimentaires, des vêtements, des appareils électroniques et d’innombrables articles de la vie quotidienne sur l’Internet. Dans le but de maintenir le contact avec la population et de lui fournir leurs prestations de services, les autorités misent également toujours plus sur le numérique.

Aujourd’hui, le fait d’identifier une personne de façon incontestable sur Internet est très coûteux et compliqué et demande l’envoi d’une copie d’une pièce d’identité ou des procédures vidéo virtuelles. Par conséquent, dans la pratique, il existe toujours un risque résiduel que quelqu’un agisse frauduleusement. Le commerce en ligne accuse des pertes et la charge administrative augmente. Cela coûte du temps et de l’argent. La loi sur les services d’identification électronique, sur laquelle nous seront appelés à nous prononcer le 7 mars 2021, comble ces lacunes.

Accélérer la numérisation en Suisse

Cette loi servira de base pour créer les conditions pour l’obtention d’une identité électronique sur une base volontaire. Toutefois, cette procédure n’est pas encore réellement réglée par la loi. Il s’agit avant tout de montrer le cadre dans lequel des produits innovants de différents fournisseurs seront proposés. Il est donc probable que l’e-ID puisse apporter une multitude d’innovations dans le contact avec les autorités, les entreprises et d’autres organisations. L’objectif consiste à faciliter les choses, de les rendre plus sûres et de gagner du temps.

L’industrie suisse en profite également. Dans le contexte d’« Industrie 4.0 », dont tout le monde parle actuellement, elle fournit de plus en plus de services liés à ses produits sous forme numérique et accélère fortement la numérisation de ses processus et modèles commerciaux. L’importance de l’Internet en tant que canal de vente de produits et de prestations de services, tels que les contrats de service, ne cesse d’augmenter.

Par conséquent, les entreprises industrielles doivent pouvoir vérifier l’identité de leurs clients en Suisse de façon simple et fiable. Cela simplifie fortement les relations avec les clients en ligne. Outre des coûts moins élevés, ceci générera de nouveaux services à valeur ajoutée et augmentera de ce fait la compétitivité de l’industrie suisse.

Finalement, ceci renforcera encore la place industrielle suisse en matière de numérisation. Le fait qu’il n’existe pas encore d’identité numérique constitue une lacune que d’autres pays ont déjà comblée. La Suisse doit rattraper son retard si elle ne veut pas perdre le contact avec les leaders mondiaux.

Il est donc logique que Swissmem soutienne l’introduction d’une e-ID et recommande de se prononcer en sa faveur lors de la votation du 7 mars 2021.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Articles associés