Page d'accueil Actualités Comment motiver les collaborateurs à plus d’innovation ?
Interlocuteur  Nicolas Degen Nicolas Degen
Chef de secteur «Innovation»
+41 44 384 48 44 +41 44 384 48 44 n.degennoSpam@swissmem.ch
Partager

Comment motiver les collaborateurs à plus d’innovation ?

C'est là la mauvaise question, pense Florian Rustler, fondateur de creaffective Sàrl. Dans le webinaire #8 de notre série sur le thème de l’innovation, il est question de systèmes d’incitation judicieux. Stefan Rauch, directeur d’iteratec Sàrl, a montré pour sa part la manière dont ils stimulent l’innovation dans l’entreprise, ce qui fait ses preuves et ce qui fonctionne moins bien.

      L’idée des primes financières date du 19e siècle en rapport avec le système de suggestion, appelé par la suite gestion des idées. Ce procédé repose sur l’idée qu’une récompense matérielle doit être promise aux collaborateurs pour qu’ils développent de nouvelles idées.

      Un tel système d’incitation peut fonctionner là où il en va d’optimisations constantes et où les gens travaillent dans un contexte peu satisfaisant. Mais pour trouver une solution à des tâches complexes qui supposent des compétences cognitives élevées, cette approche ne fonctionne plus forcément.

      Selon Florian Rustler de creaffective Sàrl, il vaudrait mieux partir de l’hypothèse que les collaborateurs ont en principe la motivation de développer leurs compétences et de chercher des défis judicieux. C'est pourquoi la vraie question que les entreprises doivent se poser est :

      Comment faire faire des progrès à nos collaborateurs ?

      Pour les personnes avec une motivation intrinsèque élevée, les simples incitations financières externes, telles que les primes pour les idées, entraînent dans le pire cas même des effets négatifs tels que la perte d’enthousiasme. Que peut alors faire une entreprise à la place pour inciter au mieux ses collaborateurs à prendre des initiatives et développer de nouvelles idées?

      Entre-temps, des études ont bien prouvé les éléments suivants :

      Progress Principle

      • Autonomie et possibilités d’influencer les idées
      • Intégration dans les décisions
      • Mise à disposition de ressources pour le progrès
      • Participation en cas de succès

      Confiance et liberté

      Iterac Sàrl, une entreprise technologique pour l’innovation de produits numérique, le développement de logiciels et d’architecture, a introduit les soi-disants « innovation frei-days » pour ses quelque 500 employés.  Au cours de ces plages librement disponibles, les collaborateurs peuvent développer des idées sans exigence quelconque. Seule condition : l’idée doit être discutée le plus tôt possible avec au moins une autre personne pour avoir une autre perspective. Selon le directeur Stefan Rauch, il est aussi très important que l'entreprise montre de l’intérêt lorsque l’idée devient concrète et qu’elle soutienne les collaborateurs dans la poursuite du projet d’innovation. Dans ce but a lieu un audit interne auquel le management prend aussi part et décide des ressources nécessaires.

      Lessons learned d’iteratec :

      • Créer une culture d’innovation motivante au sein de l’entreprise est une tâche de direction multidimensionnelle pour le développement de l’organisation et nécessite du temps.
      • Pour ce faire, il faut par exemple une bonne culture du feedback et de l’erreur pour reconnaître à temps les risques ou les fausses pistes. Il n’est pas facile de donner un feedback respectueux et de critiquer de manière constructive, c’est pourquoi il faut l’exercer et l’établir activement dans l’entreprise.
      • La créativité nécessite aussi de la méthodologie, de la discipline et du travail. C'est pourquoi Iteratec forme ses collaborateurs afin qu’ils aient les outils nécessaires.

      Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

      Articles associés