Page d'accueil Actualités L’encouragement européen à l’innovation a fait avancer l’industrie suisse
Interlocuteur  Dominique Zygmont Dominique Zygmont
Chef de secteur
+41 44 384 48 65 +41 44 384 48 65 d.zygmontnoSpam@swissmem.ch
Partager

L’encouragement européen à l’innovation a fait avancer l’industrie suisse

L’industrie suisse a fortement profité du programme d’encouragement européen à l’innovation « Horizon 2020 ». Les contributions à la recherche et à la force innovatrice des entreprises furent considérables. Ce n’est pas un miracle si cela entraîna une augmentation du chiffre d’affaires des entreprises participantes. Swissmem encourage une rapide association de la Suisse à « Horizon Europe ». C’est ainsi seulement qu’on s’assurera que la recherche suisse, et également l’industrie, ne perdront pas le contact avec l’élite mondiale.

Avec « Horizon 2020 », l’Union européenne a encouragé la recherche et l’innovation dans les États membres et les États associés dans la période de 2014 à 2020. La Suisse était autorisée à recevoir des fonds d’encouragement et à entreprendre des tâches de coordination. Comme le montre une évaluation des données, des projets de recherche importants de l’industrie et les entreprises industrielles suisses en ont profité dans une mesure considérable.

Dans le domaine de l’encouragement direct de chercheurs de grand talent (ERC Grants) en Suisse, plus de 72% ont montré pour toute cette période une importance pour l’industrie. En font partie les sciences de la nature et de l’ingénieur (42,2%), ainsi que les Life Sciences (30,5%). Pour les sciences humaines et sociales, en comparaison, environ dix pourcents des fonds d’encouragement ont concerné des chercheurs en Suisse. Remarquable est de plus le fait que pour deux tiers ont été pris en considération des citoyens suisses ayant une activité dans une institution de recherche suisse.

Grande part des moyens à l’encouragement pour des domaines industriels

Les chiffres suivants donnent une impression de l’importance qu’a eue l’encouragement de l’innovation par « Horizon 2020 » pour l’industrie suisse. Dans le pilier thématique « Leading Role of Industry », 22% des moyens à l’encouragement ont été attribués directement à des domaines importants pour l’industrie. En font partie la technologie de l’information, la nanotechnologie, la photonique, les sciences des métaux et la technique de production. Tout aussi importante fut l’aéronautique, qui reçut 2% des moyens à l’encouragement investis en Suisse. 9% des moyens à l’encouragement attribués à la Suisse du pilier thématique « Défis sociétaux » ont été investis dans le domaine de la santé, presque 8% dans le domaine de l’énergie. La Suisse fut de plus le cinquième pays d’Europe ayant le plus de succès s’agissant des demandes de soutien accordées.

Les participations des entreprises à ces projets de recherche soulignent la grande importance pour l’industrie. Des entreprises ayant participé à un projet de recherche encouragé, 42,5% provenaient du domaine sciences de l’ingénieur et technologie, 28,9% des sciences naturelles. De plus, 31% des entreprises consultées ont indiqué avoir atteint une augmentation directe du chiffre d’affaires grâce à l’encouragement.

La Suisse doit s’associer à l’encouragement européen de la recherche

Le succès des requêtes suisses et l’effet sensible dans les entreprises soulignent la grande importance de l’encouragement pour le site industriel suisse. L’exclusion de la Suisse du programme suivant « Horizon Europe » pour des raisons purement politiques est d’autant plus douloureux. La Suisse n’est plus qu’un État tiers, ce qui limite sa participation à un minimum. Cela concerne par exemple des chercheurs avec des projets individuels, qui sont entièrement exclus des ERC Grants. La Confédération a certes augmenté ses propres moyens d’encouragement, mais ces derniers ne peuvent pas remplacer en particulier la collaboration transfrontalière. C’est pourquoi Swissmem exige la rapide association de la Suisse à « Horizon Europe ». C’est ainsi seulement qu’on s’assurera que la recherche suisse, et par là aussi l’industrie, ne perdront pas le contact avec l’Europe et l’élite mondiale.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Articles associés