Page d'accueil Actualités Les émissions de CO2 de l’industrie MEM stagnent à un faible niveau
Interlocuteur  Philipp Bregy Philipp Bregy
Chef de secteur
+41 44 384 48 04 +41 44 384 48 04 p.bregynoSpam@swissmem.ch
Partager

Les émissions de CO2 de l’industrie MEM stagnent à un faible niveau

Les entreprises membres de Swissmem ont atteint depuis longtemps les objectifs climatiques de la Confédération pour 2030. En 2019, leurs émissions de CO2 étaient de 2% inférieures à celles de 2018 et de presque 56% par rapport à 1990. Dans la même période, la consommation d’énergie a diminué de plus de 40%, alors qu’elle évolue depuis quelques années en ligne horizontale. La statistique de l’énergie Swissmem le montre et bien plus encore.

En 2019, la consommation totale des entreprises membres de Swissmem a légèrement diminué par rapport à l’année précédente (+ 4%). Ainsi, la tendance vers une stabilisation du besoin en énergie constatée au cours des années précédentes se poursuit. Auparavant, nous avions constaté depuis 1990 une forte diminution, interrompue par de courtes phases d’augmentation, dues à la situation conjoncturelle et aux conditions météorologiques. Le fait que la consommation d’énergie ne change que faiblement depuis 2012 signifie que de nombreuses entreprises ont épuisé leur potentiel de mesures facilement réalisables et rapidement amorties en matière d’efficacité énergétique. Le besoin global en énergie des entreprises membres de Swissmem, tel qu’il ressort des statistiques énergétiques de Swissmem, s’élevait à environ 17 160 térajoules (TJ) en 2019. La légère baisse par rapport à l’année précédente est probablement aussi due à une légère diminution des ventes.

Le besoin en énergie par personne active est resté plus ou moins constant au cours des six dernières années. En 2019, la moyenne s’élevait à 113 GJ par personne et s’est révélée ainsi inférieure à 1990 (119 GJ par personne). Le besoin en énergie est, mesuré au chiffre d’affaires généré, nettement en diminution depuis 1990. D’une part, certaines entreprises MEM ont délocalisé à l’étranger une partie de leur production à forte intensité énergétique au cours de cette période. D’autre part, une part résiduelle de 3,3% de produits pétroliers consommés par les entreprises membres de Swissmem prouve de façon impressionnante que des réductions significatives des émissions ont été réalisées sur les sites de production en Suisse.

Substitution des combustibles fossiles

Les émissions de CO2 ont diminué encore plus fortement depuis 1990, à savoir de 56% environ. À cet égard aussi, la progression est plus modérée depuis quelques années. En 2019, les émissions de CO2 imputables aux entreprises membres de Swissmem étaient de 353 600 tonnes. Cela correspond à près de 40% des émissions de CO2 de la ville de Zurich.

Ce recul marquant du besoin d’énergie et des émissions de CO2 depuis 1990 est dû à plusieurs facteurs. D’une part, les changements au niveau des structures au sein de la branche jouent un rôle important. Raison pour laquelle, suite à la forte pression de la concurrence, une partie ou l’ensemble des processus de production nécessitant beaucoup d’énergie sont en partie ou complètement délocalisés dans des sites à l’étranger. D’autre part, des mesures d'efficacité ciblées comme le remplacement des anciens chauffages au mazout, l’optimisation des processus de production et la modernisation de l’éclairage contribuent à la diminution de la consommation d’énergie.

La demande de mazout des entreprises membres de Swissmem a stagné en 2019 au niveau très bas de 2018 et a atteint 563 TJ. Dans la majorité des entreprises, le mazout ne contribue qu’à couvrir une petite part du besoin global en énergie. Par rapport à 1990, le besoin de mazout a diminué de 93%. Pour le mazout, la part estimée de la consommation d’énergie pour les entreprises affiliées à Swissmem n’est plus que de 3,3%.

L’électricité et le gaz dominent

Pour l’industrie MEM suisse, l’électricité et le gaz sont de loin les agents énergétiques les plus importants. Globalement, en 2019 ils couvraient 90% du besoin en énergie des entreprises membres de Swissmem. La consommation d’électricité s’élevait à environ 9 580 TJ (ou 2 660 GWh), ce qui correspond à une diminution de 7% par rapport à l’année précédente. Depuis 1990, la part d’électricité au total du besoin en énergie a légèrement augmenté (de 51,2% à 55,8%) ce qui est dû, d’une part, à l’automatisation et d’autre part, à la substitution des combustibles fossiles par les pompes à chaleur. En 2019, la propre production d’énergie photovoltaïque a considérablement augmenté.

L’importance du gaz a fortement augmenté depuis 1990. Dans cette période, la part relative à la consommation totale d’énergie a pratiquement doublé de presque 17% à pratiquement 33%. L’augmentation significative de la consommation est due au fait que la substitution des produits pétroliers s’est faite en partie par l’électricité, mais surtout par le gaz naturel. La consommation absolue de gaz naturel est soumise à de fortes fluctuations annuelles et s’élevait à 5 630 TJ en 2019. Par rapport à l’année précédente cela correspond à une diminution de 2,2%.

Importance accrue de la chaleur de proximité et à distance

La chaleur de proximité et à distance couvre actuellement 4,2% du besoin en énergie. La consommation de chaleur est plusieurs fois supérieure à l’émission de chaleur. La consommation nette de la chaleur (consommation moins injection dans le réseau) des entreprises affiliées à Swissmem s’élevait en 2019 à tout juste 400 TJ ce qui correspond à une augmentation de 18% par rapport à l’année précédente. Contrairement à la chaleur de proximité et à distance, le bois et les déchets ne sont jusqu’à présent que peu utilisés par les entreprises membres de Swissmem. En 2019, leur part à la consommation totale d’énergie ne comprenait que 1,7%, dont la majeure partie était le bois. Le charbon et le coke sont également utilisés dans certains processus de la métallurgie. Leur part à la consommation totale d’énergie s’élevait en 2019 à 2,2%.

Engagement en faveur de l’efficacité énergétique et de la protection du climat

Le développement de la statistique de Swissmem sur l’énergie et le CO2 montre que les entreprises ont toujours plus de difficultés à trouver et appliquer des mesures rentables en matière d’efficacité énergétique. Toutefois, de nombreuses entreprises affiliées à Swissmem ont investi l’année dernière dans l’efficacité énergétique et la protection du climat et ont exploité de nouveaux potentiels d’économies. Swissmem soutient cet engagement par le biais de différentes mesures comme par exemple, la participation à l’Agence de l’énergie pour l’économie (AEnEC), le développement de programmes d’efficacité et leur promotion avec l’Office fédéral de l’énergie et de coopérations dans le domaine de la recherche énergétique.

La statistique sur l’énergie et le CO2 constitue une importante base pour le travail de l’association et permet à la branche, ainsi qu’aux entreprises participantes, d’obtenir un bilan annuel de la situation en ce qui concerne le besoin d’énergie et les émissions de CO2. Le recensement des données a lieu depuis 1999 dans le cadre de l’enquête annuelle sur la consommation d’énergie finale de l’Office fédéral de l’énergie. Actuellement, quelque 250 entreprises membres fournissent des données sur leur consommation d’énergie annuelle. Ces données servent de base pour l’établissement de la statistique pour l’ensemble des entreprises affiliées à Swissmem.

Veuillez vous adresser pour de plus amples informations à Monsieur Philipp Bregy, responsable du secteur Énergie (e-mail p.bregynoSpam@swissmem.ch (tél. : +44 384 48 04).

Autres thèmes

Articles associés