Page d'accueil Actualités Non à « l’initiative 99% » de la JS Suisse : de nouveaux impôts sont nuisibles à…
Interlocuteur  Ivo Zimmermann Ivo Zimmermann
Chef de la division Communication
+41 44 384 48 50 +41 44 384 48 50 i.zimmermannnoSpam@swissmem.ch
Partager

Non à « l’initiative 99% » de la JS Suisse : de nouveaux impôts sont nuisibles à tous

Les Jeunes socialistes veulent anéantir l’entrepreneuriat en Suisse. L’« initiative 99% » veut créer un nouvel impôt exorbitant dans ce but. Il nous concerne tous. C’est pourquoi Swissmem dit catégoriquement non le 26 septembre à ce projet extrême et nuisible.

Les idéologues de gauche rêvent d’un système socialiste pour l’économie et la société dans lequel l’entrepreneuriat privé et la propriété n’ont pas leur place. Avec leur dernier projet, l’« initiative 99% », ils veulent introduire un impôt sur les revenus du capital, et ce à partir du premier franc.  Pire encore : au-delà d’un certain seuil encore à déterminer, les revenus du capital seront imposés non pas à 100%, mais à 150%. C’est une dépossession partielle, contraire à la constitution et arbitraire. Ce nouvel impôt serait une charge exorbitante pour tous et ne remplit même pas les principes d’imposition de la constitution.

Ce nouvel impôt arrive en temps inopportun. En pleine pandémie, de nombreuses entreprises sont affaiblies du point de vue économique. L’initiative constitue une charge supplémentaire considérable pour les entreprises. Elles auraient moins de fonds à disposition pour maîtriser la crise, pour les investissements, les innovations et pour créer de nouveaux emplois. 

Faire fuir les start-ups, entraver les successions d’entreprises

Il n’y a pas que les entreprises établies qui en pâtissent : les start-ups seront carrément chassées de la Suisse. Les propriétaires déplaceront à temps le siège de l’entreprise pour éviter l’impôt. Les start-ups à succès fleuriront ainsi en-dehors du pays. En Suisse, les investissements se perdront et moins d’emplois seront créés.

Les successions d’entreprises seront tout aussi compromises. En cas de succession, le vendeur devra intégrer l’impôt dans le prix d’achat. Si cela est possible, il augmentera le prix d’achat en conséquence. L’achat souvent financé par des fonds empruntés pèsera sur l’entreprise durant des années. Ou alors les entrepreneurs renonceront à vendre et manqueront le bon moment pour la succession - ce qui aura des répercussions négatives sur les emplois. Ici aussi, il en résultera la délocalisation du siège de l’entreprise à l’étranger. La recherche, le développement et la production disparaîtront à leur tour, ce qui fera perdre à la Suisse de son substrat fiscal et des emplois.

Contrecarrer clairement la propagande des Jeunes socialistes

Les faits s’expriment aussi contre les Jeunes socialistes. En Suisse, les revenus du capital sont déjà fortement taxés. Premièrement, les gains et les dividendes sont soumis à un impôt progressif sur le revenu. Deuxièmement, la Suisse est un des quatre pays en Europe qui connaît un impôt sur la fortune, qui est d’ailleurs aussi souvent conçu de manière progressive dans les cantons.

Les Jeunes socialistes ont apparemment un plan : la suppression de la propriété privée de moyens de production. Ils incitent la population avec la notion de combat américaine « 99% » totalement intolérable. Par contre, si on regarde l’initiative de plus près, on voit que nous serions tous concernés de manière négative. Raison pour laquelle il faut contrecarrer la propagande des Jeunes socialistes.

Swismem est totalement opposée à cette revendication extrême et nuisible. Nous vous prions de rejeter l’initiative 99% soumise au vote le 26 septembre 2021.

Cet article, vaut-il la peine d'être lu ?

Autres thèmes

Articles associés